dimanche 17 novembre 2019 / Mali

autodefenseDu 26 au 28 octobre 2019 plus de 1140 participants sont attendus à Kidal la capitale de l’Adrar des Ifoghas pour participer au 2ème congrès du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA). L’objectif de ces assises selon les organisateurs est de mener des réflexions à l’interne pour la reconversion future du mouvement armé en parti politique dans l’optique d’accélérer le retour rapide des services de l’Etat, de regagner la confiance des populations et leur adhésion en faveur du processus de paix et de la réconciliation nationale. Les travaux se teindront sous l’égide de Mohamed Ag Intalla, l'amenokal des Touaregs ifoghas.

Dimanche 25 novembre 2018, un opérateur économique de Gao, Abdoulaye Oumar Maiga, et ses gardes rapprochés, ont été froidement assassinés par des individus non identifiés. Cette situation a écœuré la jeunesse de ladite localité qui a pris d’assaut toute la ville pour réclamer que lumière soit faite.

Environ 1.500 combattants ont volontairement déposé les armes à Tombouctou, Gao et Kidal, dans le nord du pays, a déclaré à l'Agence France-Presse le président de la commission nationale chargée du programme DDR.

Iyad ag Ghali est le chef jihadiste le plus recherché par les commandos français. Il aurait pu être parmi les 27 terroristes tués par un bombardement aérien suivi d’un assaut héliporté de forces spéciales.

NEW YORK (Nations Unies), 16 novembre (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité des Nations Unies a encouragé jeudi les cinq pays du Sahel à accélérer leurs efforts pour rendre opérationnelle leur force commune visant à lutter contre les insurgés dans cette région africaine.

C’est arrivé le mardi 13 novembre dernier, vers 14 heures, à Hombori, dans la région de Mopti. Le chef de poste du GATIA, Oumar Ag Idrissa et l’un de ses éléments du nom de Mohamed Ag Egmar ont été tués par des hommes armés non identifiés.

Il y a une limite à la forfaiture et à l’ignominie que la décence commande de ne pas franchir. Malheureusement, certains médias français semblent en avoir fait leur deuil depuis belle lurette, leurs plumes et leurs micros s’étant piteusement mis au service de la basse et sordide œuvre de déstabilisation du Mali.

Loin de se targuer d’avoir porté un grand coup aux forces du mal opérant dans la bande sahélienne ce, en raison de la légère accalmie notable au niveau des attaques terroristes sur le territoire malien surtout, les forces antiterroristes opérant au Sahel ont toujours un affront à laver.

enqueteur 139