lundi 25 septembre 2017 / Mali

hama ag mahmoudLe Congrès pour la Justice dans l’Azawad, c’est le nom du nouveau mouvement politico-armé crée à Tombouctou, au nom de la Communauté Kel Ansar, ses alliés et leurs forces armés, par l’ancien ministre Hama Ag Mahmoud et le Colonel Abass Ag Mohamed Ahmad.

Le nouveau mouvement estime être exclu dans le processus de l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Les mécontents dans l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation se multiplient. Au nom de la communauté Kel Ansar, Le Congrès pour la Justice dans l’Azawad vient d’être mis sur les fonds baptismaux. « Tout en réaffirmant son adhésion au processus d’Alger, la communauté Kel Ansar et ses alliés décident de la création d’un mouvement politico-armé dénommé « Congrès pour la Justice dans l’Azawad »( CJA), pour garantir la viabilité et la fiabilité de l’application de l’accord particulièrement dans les régions de Tombouctou et Taoudenni », expliquent Hamma Ag Mahmoud, un ancien ministre, et le Colonel Abass Ag Mohamed Ahmad, le chef d’Etat Major militaire, les deux signataires de la lettre de création du nouveau mouvement.

Selon eux, la création du mouvement est consécutive à leur exclusion du processus de paix. « La communauté Kel Ansar, ses alliés et leurs forces armées prennent acte de leur exclusion, dans le processus de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ». « Le CJA œuvrera pour la justice, le progrès et l’équité en faveur de tous.

Le mouvement mettra en place ses instances statutaires à l’issue d’un congrès qu’il tiendra dans les plus brefs délais dans l’Azawad. Nous réitérons notre disponibilité auprès de la médiation et de la communauté internationale pour une application efficace et diligente de l’Accord d’Alger », poursuivent-ils dans leur lettre.

Source: Le Républicain

1 aenqueteur cover