jeudi 13 décembre 2018 / Mali

C’est arrivé le mardi 13 novembre dernier, vers 14 heures, à Hombori, dans la région de Mopti. Le chef de poste du GATIA, Oumar Ag Idrissa et l’un de ses éléments du nom de Mohamed Ag Egmar ont été tués par des hommes armés non identifiés.

L’acte n’a pas été revendiqué, mais déjà certaines pistes comme celle idéologique semblent plus plausible. En effet, Oumar Ag Idrissa était devenu une cible des extrémistes pour avoir participé à la lutte antidjihadiste menée par plusieurs forces dans la zone du Gourma.

Celles-ci était utilisée comme base-arrière de plusieurs djihadistes qu’ils soit du JNIM ou de l’EIGS.

Source: Kibaru

enqueteur 139