jeudi 13 décembre 2018 / Mali

NEW YORK (Nations Unies), 16 novembre (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité des Nations Unies a encouragé jeudi les cinq pays du Sahel à accélérer leurs efforts pour rendre opérationnelle leur force commune visant à lutter contre les insurgés dans cette région africaine.

Dans un communiqué de presse, les membres du Conseil de sécurité "ont exprimé leur satisfaction" vis-à-vis des efforts constants du Groupe des Cinq du Sahel (G5 Sahel), qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad et la Mauritanie, en vue d'une "opérationnalisation complète et effective" de la force régionale établie il y a 16 mois, connue sous le nom de force commune du G5 Sahel.

Ces efforts portent sur les opérations dans les zones frontalières, le déploiement des troupes, la mise en opération complète des trois quartiers généraux du secteur ainsi que le lancement du Collège de Défense du G5 Sahel, indique le communiqué.

Les membres du Conseil de sécurité ont également souligné la nécessité d'un soutien financier pour que la force se concrétise par un décaissement rapide des contributions annoncées.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, avait présenté au Conseil de sécurité un exposé sur la force.

Le chef des Casque bleus de l'ONU a déclaré : "A ce jour, près de 50% des contributions annoncées (pour la force) n'ont pas été réservées, et encore moins décaissées". Il a exhorté les donateurs à tenir leurs engagements et à fournir un soutien financier.

La force commune du G5 Sahel a été créée en juillet 2017 dans le but de lutter contre le terrorisme et la criminalité à la suite d'un soulèvement séparatiste touareg dans le nord du Mali en 2012. Toutefois, en raison d'un financement inefficace, la force n'a pas encore atteint sa pleine capacité opérationnelle.

XINHUA

enqueteur 139