jeudi 13 décembre 2018 / Mali

Environ 1.500 combattants ont volontairement déposé les armes à Tombouctou, Gao et Kidal, dans le nord du pays, a déclaré à l'Agence France-Presse le président de la commission nationale chargée du programme DDR.

"C'est vérifiable sur le terrain. Nous nous attelons à lever d'éventuels d'écueils", assure Zahabi Ould Sidi Mohamed.

L'information a été confirmée par Mohamed El Maouloud Ramadane, un responsable de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), qui réunit d'anciens groupes à dominante touareg.

"Malgré les difficultés, l'espoir de paix est vraiment permis. Je suis à Tombouctou. Je peux vous dire qu'entre nous et les mouvements armés proches de Bamako (les groupes progouvernementaux), l'ambiance est conviviale. On courrait pour faire la guerre, maintenant on court pour faire la paix", ajoute M. Ramadane.

Il a félicité la commission nationale chargée du programme DDR et la Mission de l'ONU au Mali.
Le désarmement concerne 34.000 combattants, a indiqué le président de la commission nationale DDR, Zahabi Sidi Ould Mohamed, au début de l'opération, le 6 novembre.

La mise en œuvre du DDR est censée constituer une nouvelle étape importante vers le retour de la stabilité dans le nord du Mali.

enqueteur 139