dimanche 19 novembre 2017 / Mali

BarkhaneDans le nord du Mali, les forces françaises de l'opération Barkhane déployées dans le Sahel poursuivent leurs opérations de lutte contre le terrorisme et les jihadistes. Sur les trente derniers jours, les militaires ont permis de déjouer plusieurs attaques, notamment à Gao où ils sont intervenus dans un domicile privé.

Mahmoud Barry alias Abou YehiyaDe sources sécuritaires, l’imam Mahmoud Barry alias Abou Yehiya, leader de la Katibat Ancar-Dine du Macina à été arrêté par des éléments de la sécurité d’Etat du Mali (DGSE) entre Nampala et Dogofri.

sadouTrès en verve lors de la conférence de presse des leaders de l’opposition malienne, le Maire de Gao, Sadou Harouna Diallo regrette que le mandat de la Minusma ne lui permette pas de protéger les populations civiles

attaqueDe sources sécuritaires locales, au moins douze militaires maliens auraient été tués, près d’une trentaine de blessés dans une attaque, mardi 19 juillet, contre une position des forces armées à Nampala, dans le centre du Mali.

nord maliCinq personnes ont été tuées en début de semaine dernière dans la zone de Mondoro (cercle de Douentza dans le centre-est du Mali) près de la frontière avec le Burkina Faso. 3 des victimes sont des commerçants (un Mossi Burkinabé, un Peul Jelgoowo Burkinabé et un Peul malien originaire de Boundou Heiirou). Les deux autres sont des éleveurs (un Bellah de 25 ans tué à N'Tiofolle, et un Peul du Bourgou Macina).

mokhtar belmokhtar2Le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar, charismatique chef d'Al Qaïda au Maghreb islamique, qui résiste à toutes les opérations armées menées dans le Sahara.

peulAlors que toute l’attention est concentrée sur le Nord du Mali, le centre du pays, délaissé par l’Etat, est en proie à une montée inquiétante des violences armées. La gestion des ressources naturelles y suscite de multiples conflits que l’administration et les élites traditionnelles ne parviennent pas à réguler.

kidal patrouilleA Kidal, les relations se détériorent entre deux communautés de la CMA et de la Plateforme. A l'origine des tensions, des divergences entre deux groupes sur "la gouvernance locale de la ville" et " les droits de traversée" perçus à deux postes de contrôle.

1 aenqueteur cover