lundi 25 septembre 2017 / Mali

boa maliPrise dans la tempête d’un scandale financier, la BOA Mali est sous le feux des projecteurs. Du côté des clients, c’est le temps de l’affolement et à la Bourse, où la banque est cotée depuis décembre 2015, les actions sont en chute libre.

La Bank of Africa (BOA) Mali, filiale du groupe BMCE Bank, est au cœur d’un scandale financier. Des informations, qui n’ont jusque-là reçu aucun démenti officiel, font état de détournements et d’irrégularités portant sur au moins 20 milliards de francs CFA et ce, à partir de 2009. Le pot aux roses aurait été découvert par un récent audit. « Les enquêteurs sont venus du Maroc depuis trois semaines, et poursuivent les investigations. Il y a des informations qui circulent de gauche à droite. Mais pour le moment, on ne peut rien dire. Quand ils termineront, nous pourrons officiellement communiquer », s’est contenté de déclarer M. Maïga, chargé de communication à la BOA Mali.

Chute libre Pour l’heure, c’est la panique parmi les investisseurs qui lui avaient permis en décembre 2015 de faire son entrée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). Ces derniers vendent massivement leurs actions en l’absence de communication officielle venant de la banque pour infirmer ou confirmer ces informations qui ne sont pas de nature à rassurer. Le cours de l’action BOA Mali a ainsi chuté en une semaine de 59 000 à 39 000 francs CFA (soit plus de 30% de sa valeur), explique Amadou Baba Cissé, directeur général de la Société de gestion et d’intermédiation (SGI) Mali, laquelle gère la négociation à la bourse, la tenue des comptes titres et l’exécution de l’appel public à l’épargne. La situation de la BOA Mali a même eu des répercussions sur les autres filiales du groupe cotées en bourse, la BOA Sénégal ayant également chuté.

Pas d’alarmisme « C’est à la BOA de parler pour calmer les clients. Mais elle fait l’autruche. C’est la politique de ne rien faire, et penser que ça va se tasser », déplore Amadou Baba Cissé, qui a refusé cependant de crier au feu. En effet, selon les spécialistes des marchés financiers, dès que la situation sera clarifiée, le cours de l’action BOA Mali risque de remonter. « Ils sont loin de perdre. Il n’y a pas péril en la demeure », l’action étant encore largement au dessus de sa valeur initiale, rassure Monsieur Cissé.

Source: Journal du mali

1 aenqueteur cover