dimanche 19 novembre 2017 / Mali

ciÀ Abobo, commune populaire de la capitale économique Abidjan, malgré tous les risques c'est en bordure de l'autoroute que bon nombre de musulmans ont célébré la prière du ramadan, comme constaté sur place.

Devant une mosquée blanche surpeuplée, dans les environs de la grande gare de la commune, sur toute la longueur du trottoir exigu jusqu'en bordure de l'autoroute, c'est à une scène complètement insolite que s’adonnaient les croyants mardi matin, à l'occasion du ramadan. En effet un chapelet d'hommes se prosternait, épaule contre épaule, et tête en bordure de voie. Indifférents aux regards des passants, sourds, même, au vacarme des apprentis-gbaka et au vrombissement de leur moteur. Pire dans le dos de certains, les manœuvres d'une camionnette de ramassage d'ordures, mais pour ces croyants pas question de bouger.

Connaissant les risques encourus par ces derniers, notamment face à l'indiscipline des transports en commun, la scène a suscité une indignation particulière. " On ne pas peut tenter Dieu jusqu'à ce point" ont fait remarquer plusieurs personnes.

Pour des responsables musulmans, les faits ont une explication . "À l'occasion du ramadan, les mosquées sont confrontées à l'affluence de croyants venant de divers quartiers. Résultat, faute de place, certains préfèrent alors prier sur la voie publique pour ne pas rater la prière. Mais nous allons y remédier, pour la sécurité de nos fidèles" ont -ils fait savoir.

Koaci

1 aenqueteur cover