vendredi 07 août 2020 / Mali

IBK Condé ADOLundi 27 Juillet 2020. Comme annoncé il y a quelques jours, à l’issue de la médiation menée par cinq chefs d’État au Mali, un sommet extraordinaire de la CEDEAO se tient, par visioconférence, ce jour. La situation politique préoccupante et les menaces d’ordre sécuritaire qui minent la cohésion sociale et l’unité du peuple malien sont au centre des discussions. L’heure est grave et le temps compté.

Habib Sylla HCMELe Haut conseil des maliens de l'extérieur (HCME) a mené en 2019 plusieurs activités au profit de la diaspora malienne. Certaines de ces activités sont propres au HCME et aux Conseils de base des maliens de l'extérieur, d'autres sont partagées avec les partenaires institutionnels, techniques et financiers. Des perspectives pour l'année en cours pour l'atteinte de ces objectifs. L’information a été donnée au cours d'une conférence de presse animée par Mohamed Sidibé, mandataire chargé de la coordination des activités du secrétariat exécutif non moins vice président du HCME et président du conseil des maliens de Guinée Conakry. Il avait à ses côtés plusieurs responsables de l'organisation faîtière venus pour la cause. C'était le jeudi 27 février 2020 à son siège.

Bah ADP MalibaA quelques mois des élections législatives du Mali, aux quelles sont appelés à prendre part les Maliens de la diaspora en vu de se faire représenter à l’assemblée nationale, une première dans l’histoire du Mali, des inquiétudes planent du côté de certains responsables politiques de la côte d’ ivoire, à en croire le secrétaire général de l’Alliance démocratique pour la paix au Mali ( Adp –Maliba ) , Alassane Bah pour qui son candidat Aliou Boubacar Diallo aurait perdu des voix lors de la présidentielle Malienne de 2018, arguant qu’ils étaient nombreux les militants de son parti politique à ne pas être enrôlés et de ce fait , ils

general Amadou Haya Sanogo puschiste 306463782Le mardi dernier, la chambre d'accusation de la cour d'appel de Bamako a ordonnée la mise en liberté provisoire du Général Amadou Haya Sanogo, l'auteur du coup d'Etat du 22 Mars 2012 et ses coaccusés sur l'affaire " la mort des 21 bérets rouge "lors du contre coup d'Etat manqué le 30 Avril 2012.

Aussitôt annoncée, l'information a surpris bon nombre de gens. Elle a fait des heureux parmi les partisans des accusés et des mécontents dans les familles des victimes et les organisations de défense des droits humains.

Au regard du contexte actuel. Et surtout l’impression d’être en face d’une décision prise dans la précipitation, nous nous posons à juste titre une question que bon nombre de nos concitoyens peuvent se poser. Cette libération est-t-elle un geste pour apaiser le climat social ou un règlement de compte entre pouvoir exécutif et judiciaire?

D'un côté, on peut considérer cette libération comme un signe d'apaisement du climat social. Vu le contexte sécuritaire du pays, la libération du Général Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés ne pouvait qu'apaiser le climat social. Pour ceux qui connaissent le général Amadou Haya Sanogo, ils savent bien que malgré sa détention prolongée, il a toujours des partisans au sein de la population, notamment des hautes personnalités comme le Chérif de Nioro et même dans les rangs des éléments des forces armées et de sécurité dont certains étaient déjà mécontents du fait que Sanogo et ses coaccusés étaient en détention prolongée depuis 2013 et sans jugement .

Toujours dans le sens de renforcer notre conviction que cette décision est un geste qui vise à apaiser le climat social, il était hors de question, dans la situation de crise sécuritaire que vit notre pays, d’assister à une éventuelle démission du Ministre de la défense, le Général Dahirou Dembélé cité dans l’affaire. Et, aujourd’hui, des indiscrétions pensent que le procès du 13 janvier 2020 a été reporté sine die, parce que cette démission était à la limite inimaginable. En effet, le Général Dahirou Dembélé est un officier de renommé qui incarne des valeurs. En plus des hommes de troupes, il est apprécié par la majeur partie des maliens. La preuve en est qu'il est l'un des ministres proposés par les auteurs de la grande marche du 5 Avril 2019, notamment le Chérif de Nioro et l'imam Mouhamoud Dicko. Sa démission pour la tenue du procès ne pouvait que réchauffer le climat social et même faire des frustrés au sein des forces armées et de sécurité.

De l'autre côté, l’on pourrait aussi penser que la mise en liberté provisoire du Général Amadou Aya Sanogo et ses coaccusés, est un règlement de compte entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Pour la simple raison, qu’après l'annonce par le gouvernement de la décision de reporter le procès de l'ex-homme fort de Kati et ses coaccusés qui était prévu le 13 janvier dernier à la prochaine session des assises de la cour d'appel, la grande famille judiciaire a mal accueilli cet énième report du procès tant attendu par tous les maliens. Du coup, elle a manifesté son mécontentement à travers un communiqué rédigé par les syndicats de la magistrature dans lequel le respect des textes en la matière a été rappelé à l'Etat malien. Et, apparemment la détention de sept ans sans jugement n'était du goût de tous.

Aujourd’hui, des observateurs avertis pensent que n'eut été ce report, la justice n'allait pas accéder à cette demande de mise en liberté provisoire à laquelle, elle s’est opposée à maintes reprises.

Mamadou Nimaga

Remise clé école DalouaLa société coopérative (COOP-CA COOPAAHS Anitié) du Haut Sassandra dont le président du conseil d’administration, Kané Sénou est originaire de la région de Koulikoro en République du Mali, vient pour une seconde fois poser un acte fort à l’endroit de ses coopérateurs en guise de reconnaissance de leur fidélité à sa structure. Les producteurs du café-cacao du campement de Cocody situé à 8 Km de Gadouan, chef-lieu de la Sous-préfecture de la Région du haut Sassandra (Daloa), ont désormais une école primaire publique moderne composée de deux bâtiments de six classes, d’une cantine, de latrines, et d’un bureau du directeur. Le coût de ce joyau architectural est estimé à plus de 50 millions de nos francs, financement obtenu, grâce au projet de certification ‘’Fairtrade’’, prime reversée à sa société coopérative. Les clés de ce temple de savoir ont été remises le samedi 5 Octobre 2019 aux autorités administratives de la région en présence des partenaires du monde agricole, et des populations bénéficiaires.

Ousmane Touré président du CSDMDepuis le 18 Novembre 2018, Il préside aux destinées du CSDM (Conseil supérieur de la diaspora malienne) de la commune de Marcory à l’instar des autres communes d’Abidjan. Cette confiance, il l’a doit à Nouhoum Diallo, le président National de ladite association et à Haidara Chérif Mohamed, le président international, celui-là qui a eu l’initiative de mettre en place cette organisation apolitique afin de défendre les intérêts des maliens où qu’ils soient.

Habib Sylla Diaspora 1Le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, Mohamed Chérif HAIDARA a animé au siège de l'institution , samedi dernier , une conférence de presse à la fois pour informer l'opinion publique nationale sur les conditions de vie déplorable des maliens vivants en Libye, en Algérie et en Mauritanie mais aussi une tribune pour répondre les attaques verbales du président Haut conseil des maliens de l'extérieur, M. Habib Sylla lors de son point de presse de la semaine à l'en contre du CSDM.

Ras bathLes militants et sympathisants du parti de la balance pour la paix, ADP-Maliba ont tenu une rencontre de restitution des travaux du 2ème congrès ordinaire de ladite formation politique arrivée 3è lors du premier tour de la présidentielle du Mali en 2018. Venus des différentes communes d’Abidjan, ils se sont retrouvés à l’Allocodromme de la Commune de Cocody pour faire le point de ce grand évènement marquant l’histoire

enqueteur 139