jeudi 13 décembre 2018 / Mali

"Ne vous mêlez pas aux discussions et autres polémiques", "ne pas s’arrêter pour faire des photos ou des vidéos" : plusieurs pays européens ont conseillé la prudence à leurs ressortissants de crainte de nouvelles violences ce week-end à Paris, tandis que les Américains sont encouragés à faire "profil bas".

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a invité dimanche le président américain Donald Trump, qui a commenté par une série de tweets critiques le mouvement populaire des "gilets jaunes" en France, à ne pas se mêler de politique intérieure française.

Au Gabon, c'est la première fois qu'un officiel pose un nom sur l'état de santé du président, Ali Bongo, en convalescence au Maroc. Pierre Claver Maganga Moussavou, vice-président, a laissé entendre, samedi 8 décembre, que le chef de l'Etat avait fait un accident vasculaire cérébral. Jusque-là, aucun autre responsable n'avait donné de détails sur la maladie qui affecte le président.

Le chef de l'Etat ne s'était pas exprimé depuis le 1er décembre, à l'issue du G20 de Buenos Aires. Ce discours interviendra au surlendemain d'une nouvelle journée de mobilisation des «gilets jaunes» qui a rassemblé 136.000 manifestants.

Les 10 et 11 décembre se tient à Marrakech une réunion internationale destinée à ratifier le Pacte de l'Onu sur les migrations. Ce texte, non contraignant, se veut une sorte de «guide des bonnes pratiques» en matière de migrations.

Depuis ce matin, les manifestations se multiplient dans toute la France. Le ministère de l’intérieur anticipe un niveau de violence « au moins égal » au 1er décembre, particulièrement à Paris.

L'exécutif prépare l'acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes. Le gouvernement va déployer des "moyens exceptionnels" en plus de 65 000 policiers et membres des forces de l'ordre mobilisés en France samedi pour la quatrième grande journée de manifestations des "gilets jaunes", a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe devant le Sénat ce jeudi.

La Coalition des 14 partis (C14) politiques de l’opposition togolaise appelle les populations à faire de la journée du mardi 04 décembre 2018 une journée « Togo Rechercher Togo mort » et ceci dans le cadre de leurs manifestations qui visent à exiger les réformes constitutionnelles institutionnelles, la révision du cadre électoral et l’arrêt du processus électoral pour de meilleurs préparatifs.

enqueteur 139