mercredi 14 novembre 2018 / Mali

Aboudramane Sangaré, leader de la frange du Front populaire ivoirien (FPI) restée fidèle à Laurent Gbagbo, est décédé samedi à l'âge de 72 ans, a appris la correspondante de BBC Afrique à Abidjan.

"C'était l'un des compagnons de Gbagbo depuis la création du FPI" en 1982, affirme notre correspondante à Abidjan. Il a dirigé cette formation politique durant l'exil de M. Gbagbo en France dans les années 80.

Depuis l'incarcération de l'ancien président ivoirien à La Haye, Aboudramane Sangaré était à la tête d'une frange considérée comme l'aile dure du parti.

Selon notre correspondante, cette frange du FPI avait comme objectif : "la libération de Gbagbo ou rien".

Aboudramane Sangaré a boycotté toutes les élections ivoiriennes qui ont eu lieu après le scrutin présidentiel de novembre 2010, au terme duquel la Cour pénale internationale a fait arrêter M. Gbagbo pour les crimes liés à son refus de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, déclaré vainqueur par la Cour constitutionnelle.

La faction du FPI qu'il dirigeait avait élu Laurent Gbagbo à la tête du parti, en août dernier. M. Sangaré, présenté comme le "Gardien du temple", occupait jusqu'à sa mort les fonctions de vice-président et président par intérim du FPI.

L'autre frange du FPI est dirigée par l'ancien Premier ministre Pascal Affi N'Guessan.

enqueteur