dimanche 19 mai 2019 / Mali

 M DIALLO2Vice-présidente du conseil de Base des Maliens de côte d’ivoire, Madame BerthéMadina Diallo est par ailleurs une femme d’affaires bien connue à Abidjan et qui s’investit beaucoup pour ses compatriotes en détresse.

« Depuis 2005, j’ai commencé à m’intéresser à la vie associative en occupant le poste de secrétaire générale adjointe chargée de la promotion de la femme au sein du bureau de Ousmane Tanapo alors ex-président du conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire. Au vu de mon engagement à cette association d’utilité publique et qui dénote mon patriotisme, le nouveau président du Conseil, Hamet Diawara a souhaité que je sois à ses côtés pour m’occuper du genre en qualité d’adjointe. ».

Pour la promotion de la femme malienne vivant à l’extérieur, particulièrement en Côte d’ivoire, j’ai toujours nourri cette ambition d’apporter ma modeste contribution à son épanouissement, à la préservation de ses intérêts et surtout à sa protection conformément aux statuts et règlement qui régissent notre organisation. Cependant, elle a le sentiment de n’avoir pas obtenu sa feuille de route pour s’affirmer véritablement.

S’exprimant sur le fonctionnement du conseil de base des Maliens de Côte d’ivoire, c’est avec un pincement au cœur qu’elle dénonce l’attitude de ses collègues du bureau qui, pour elle, n’ont aucune considération pour elle pour preuve : lors d’une rencontre tenue le mercredi 6 février 2019, au bureau du président de ladite structure sise à l’immeuble le Mali à Abidjan, une rencontre à laquelle elle a pris part, elle a soulevé la question portant sur la gestion des 35 millions que le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita avait donnés aux membres du conseil de base lors de son passage à Abidjan en Février 2018 pour le fonctionnement du bureau en présence de Habib Sylla le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. A sa grande surprise, dit-elle, sa question est reste sans réponse. Poursuivant, Madame Berté estime que des frustrations se multiplient au sein de l’actuel bureau au point de susciter des défections au profit des autres associations. « Il faut qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible afin que cette utilité publique puisse répondre aux attentes de nos concitoyens »,a-t-elle ajouté. Comment comprendre que des réunions se tiennent à l’insu de certains membres du bureau exécutif, que des évènements heureux ou malheureux se passent sans que certains d’entre nous n’en soient informés ?. Pour Mme Berthé, le bureau se résume à deux à trois personnes qui en font ce qu’ils veulent. « J’ai été pendant trois mois auprès de mon époux malade mais personne n’est venu me soutenir bref.. » ’’ je veux savoir ce qu’il en est de l’argent que le président IBK a donné au conseil de base. Je n’ai pas besoin de 5 francs de cet argent, mais le bureau doit le gérer de façon efficiente.

Femme d’affaire de renom et promotrice de spectacles, Madina Diallo dit n’être nullement contre la personne de M. Hamet Diawara, président statutaire du conseil de base de Côte d’Ivoire mais plutôt, contre sa gestion des Maliens et dit vouloir s’exprimer à l’image du conseil supérieur de la diaspora qui, aujourd’hui, est considéré comme la meilleure association au service de la diaspora malienne.

Arrivée au bord de la lagune Ebrié en 1992, Mme BerthéMadina Diallo est mariée et mère de 3 enfants dont 2 garçons et une fille. Elle mène dit –elle une vie organisée de sorte à ne pas impacter son foyer et ses affaires.

Malick Gaye

enqueteur 139