mardi 19 octobre 2021 / Mali

Habib SYLLA Le Centre International des Conférences de Bamako (CICB) a abrité du 14 au 15 septembre dernier la tenue de la 7ème conférence ordinaire du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur sous le thème :« Rôle et place des maliens établis à l’extérieur dans la refondation de l'Etat ». La cérémonie d'ouverture était placée sous la haute présidence du Dr Choguel Kokalla Maiga premier ministre et chef du gouvernement en présence du Président du HCME, Habib Sylla, de plusieurs membres du gouvernement, des représentants d'institutions de la République, des responsables politiques, des partenaires techniques et financiers sans oublier des délégués venus de 77 pays où la structure est représentée. A l’issus des travaux le Président Habib Sylla a lancé un appel pressant à la diaspora malienne pour la réussite de la transition.

En effet, pour cette 7ème conférence statutaire du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, plusieurs points étaient inscrits à l'ordre du jour au nombre desquels: l’examen et à l'adoption du rapport d'activités et financier de l'institution ; la relecture des statuts et règlement intérieur ainsi que le renouvellement des instances.

« Les présentes assises se tiennent dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire, la transition politique et la crise sécuritaire. Après de 30 an de sa création à la suite de la Conférence Nationale de 1991, le HCME a grandit de façon positive. À la date d’aujourd'hui, il est représenté dans 77 pays à travers le monde et reconnu d'utilité publique depuis 2009 par les plus hautes autorités de notre pays. Son combat quotidien est et restera le respect de la dignité et l'amélioration des conditions des maliens établis à l’extérieur, le renforcement de leadership et l'assise géographique de l'organisation a- t- il introduit Habib Sylla

Pour le président du HCME, Habib Sylla, le thème retenu pour la présente rencontre à savoir « Rôle et place des maliens établis à l’extérieur dans la refondation de l'Etat » est évocateur et n'a pas été choisi au hasard. Selon lui, il permet aux maliens établis à l’extérieur de donner leurs points de vue quant à la gestion de transition ainsi que les réformes en cours. Comme on pouvait s'y attendre, M. Sylla a rappelé les problèmes pour lesquels nos compatriotes vivants à l'extérieur sont confronté quotidiennement entre autres: le recensement général des maliens de l'extérieur en vue d'évaluer les besoins ; la recherche des documents administratifs (carte NINA, passeport) et la représentativité de la diaspora malienne dans les institutions de la République.

Sur le dernier point, il se réjouit de la présence des maliens de l'extérieur au CNT, le haut Conseil des collectivités et le conseil économique social et culturel même si non seulement il a beaucoup insisté pour l'adoption d'une loi autorisant les maliens de l'extérieur à participer aux élections législatives comme leurs compatriotes de l'intérieur mais également à l'augmentation du nombre de quotas de la diaspora dans les différentes institutions de la République.

En dépit des difficultés récurrentes, le président du HCME a toutefois salué le gouvernement pour l'adoption de la politique nationale de migration depuis quelques années et l'adoption du décret lors du conseil des ministres du 01 septembre dernier portant statuts des maliens établis à l’extérieur et celui des migrants de retour qui signifie selon lui une avancée majeure en terme de protection et l'amélioration des conditions de vie de l'extérieur.

Tout au long de son allocution, Habib Sylla a beaucoup mis l'accent sur l'unité de nos compatriotes vivants à l'extérieur. « J'en appelle tous les maliens établis à l’extérieur à l'union sacrée dans la diversité culturelle, éthique et multi linguistique pour faire face aux défis de l'heure » a t-il déclaré M. Sylla.

Pour sa part, Alhamoudou Ah Ilène , ministre des Maliens de l'extérieur est revenu sur le rôle déterminant de la diaspora dans l'économie nationale estimé par les institutions financières à cinq cent ( 500) milliards de FCFA pour les cinq dernières années. Il n'a pas manqué de rappeler les réformes menées et celles en cours d'élaboration pour la Protection de nos compatriotes partout où ils retrouvent.

Dans son discours d'ouverture, le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maiga a qualifié la diaspora malienne d'une diaspora engagée. « le Mali dispose une diaspora engagée. Elle a toujours répondu à l'appel de la nation. On se rappelle en 2012 lorsque notre pays était menacé dans son existence, la diaspora malienne a fait une contribution significative aux efforts de guerre » a souligné le chef du gouvernement. D'après Choguel Kokalla Maiga, le thème de la 7ème conférence ordinaire du HCME est d'actualité et pertinent qui prouve à suffisance l'engagement des maliens établis à l’extérieur à accompagner les autorités de la transition dans le processus de la refondation de l'Etat. En plus du décret portant statuts des maliens établis à l’extérieur et celui des migrants de retour, il a rassuré nos compatriotes vivants à l'extérieur que le gouvernement ne ménagera aucun effort à poursuivre les réformes pour permettre à nos frères de la diaspora de jouer pleinement leurs rôles tant sur le plan économique, culturel que social.

Au terme de la 7ème conférence ordinaire du HCME, un bureau de 33 membres a été mis en place avec à sa tête Habib Sylla réélu pour un nouveau mandat de 5 ans par une écrasante majorité ( 60 voix) face à son adversaire Issiaka Traoré de la Mauritanie qui a obtenu seulement 03 voix. Ainsi le nouveau bureau se compose comme suit : président, 4 vices présidents, 8 commissions spécialisées et 8 Coordinateurs de zones.

Auparavant, le bureau du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur avait organisé une conférence de presse co-animée par le 1er vice-président M. Sidibé Me Hassane Barry conseiller juridique pour éclairer l'opinion nationale et internationale sur le dossier judiciaire qui oppose Habib Sylla à Mamadou Méré Diawara qui fait la une des réseaux sociaux parfois mal interprété par les détracteurs du président Habib Sylla. Selon les conférenciers, le dossier suit son cours normal, il a déjà connu un dénouement heureux suite à son rejet par la cour d'appel de Bamako pour vice de forme en attendant le verdict de la cour suprême

Mamadou Nimaga, Source L’Enquêteur

diadie