mardi 06 décembre 2022 / Mali

Robert Dussey abdoulaye diopLes pistes vers le dénouement à la situation des 49 militaires ivoiriens arrêtés à l’aéroport de Bamako, le 10 juillet dernier, se précisent. La facilitation pour aplanir les positions pourrait venir du Togo.

Le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’Extérieur, Pr Robert Dussey, en visite à Bamako, a évoqué la question lors d’une audience que lui a accordée, hier, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta.

À l’issue de cette entrevue, le chef de l’état s’est dit «ouvert au dialogue et disposé à œuvrer, conformément à l’esprit de fraternité et d’excellentes relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire, à un dénouement heureux de cette situation, y compris par voie diplomatique, dans le strict respect de la souveraineté du Mali», souligne un communiqué conjoint signé par les parties togolaise et malienne. Le colonel Assimi Goïta a aussi souhaité que le Togo mène une mission de bons offices entre les parties concernées, précise le texte.

Lors d’un point de presse qu’il a animé avec son homologue malien, Abdoulaye Diop, le chef de la diplomatie togolaise a assuré «la disponibilité du président Faure Essozimna Gnassingbe à poursuivre son appui à la Transition et à aider à la résolution de cette situation entre le Mali et la Côte d’ivoire». 

Selon le Pr Robert Dussey, le président Assimi Goïta s’est montré «très ouvert au dialogue et a souhaité que les relations d’amitié entre le Mali et la Côte d’Ivoire soient préservées». «Le président Faure Gnassingbé est disposé à aider à la résolution de ce problème entre les deux pays parce que pour le Togo, la paix au Mali, la paix en Côte d’Ivoire signifie la paix dans toute la région, donc également au Togo», a conclu le ministre togolais des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a réitéré de son côté l’attachement du Mali à la consolidation des relations de bon voisinage et à l’intégration sous-régionale et africaine. Il n’a pas manqué de saluer l’implication de la République sœur du Togo, qui, a-t-il indiqué, a «toujours marqué un intérêt très prononcé par rapport à la situation au Mali et dans la sous-région». «Le Togo a toujours privilégié le dialogue et la concertation entre frères africains pour trouver des solutions à nos problèmes», a insisté le chef de la diplomatie malienne.

enqueteur192