lundi 20 novembre 2017 / Mali

Le Maire de Koro

« La note pour les trois ans d’IBK est passable. Les 77% des Maliens qui l’ont élu en 2013 l’ont fait parce qu’il incarnait celui qui, pour eux, pouvait seul résoudre en un temps court le problème d’insécurité.

Mais nous sommes malheureusement à trois ans d’exercice de son mandat et les problèmes restent entiers. La population lambda n’est pas bien renseignée de ce qui se passe. Et au lieu que l’insécurité reste à la seule région de Kidal, elle touche cinq régions sur lesquelles l’Etat n’a pas la mainmise et contamine désormais d’autres régions. Pourvu que pour les deux ans qui lui restent, il puisse honorer la confiance que lui a placée le peuple malien. Notre première préoccupation à Koro reste l’insécurité. Nous, élus, sommes exposés. La psychose gagne la population. Pour nous qui sommes de la cinquième région, on ne veut pas être ajoutés aux cinq autres régions du nord.
La réalisation de la centrale hybride : un ouf de soulagement mais un besoin d’extension
La réalisation de la centrale hybride d’électricité est d’un apport pour la ville de Koro. Il y avait un besoin criard d’électricité à Koro. Moi que vous questionnez, vous ne me connaissez peut-être pas, mais depuis 1998, j’ai fait semblant de vendre de l’électricité à la population de Koro, d’une façon vraiment un peu archaïque, avec des groupes électrogènes et des branchements anarchiques, qui pouvaient amener tout. J’ai fait trois ans dans ça. Et quelqu’un a pu me contacter dans ça avec les gens de l’AMADER et l’AMADER a commencé à fonctionner.
Trois ans après, l’EDM a pris la relève avec le système hybride dont vous venez de parler. Depuis que le système hybride est venu, du côté électricité, les abonnés sont quand même à l’aise, jusqu’aujourd’hui. Il y a un problème cependant, ils ont sous-estimé la population de Koro en faisant la centrale. Et aujourd’hui, EDM est carrément saturée à Koro. Je ne peux parler pour Bankass, dont la centrale a été inaugurée le même jour. Mais à Koro, il y a un besoin d’extension. On a même fait des démarches dans ce sens. J’ai déjà écrit à la Direction générale de l’EDM.
Un cri de cœur…l’eau
Un cri de cœur cependant, le président de la République avait fait la promesse, trois mois à peine après son élection, à la faveur de l’inauguration de la centrale hybride, qu’il résoudrait dans un délai de trois mois, l’éternel problème d’eau que Koro connaît. La qualité, la quantité, le tout, ça ne va pas. Les installations sont vétustes, il faut les renouveler. La semaine passée on m’a dit que la SOMAGEP allait reprendre la relève de l’opérateur de distribution actuel. La route du poisson aussi est à achever. »
Amadou Salif Guindo depuis Koro

1 aenqueteur cover