lundi 20 novembre 2017 / Mali

modibo kone CMDT Conformément à la vision du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita à savoir : le développement et la transformation industrielle du coton malien sur place.  Le nouveau patron de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), Modibo Koné est à pied d’œuvre pour le bonheur des maliens. Il vient de rencontrer, à Sikasso, capitale du Kénédougou, l’ensemble des cadres de la production industrielle, les administrateurs généraux des filiales, les chefs des services centraux, le syndicat... A l'issue de cette rencontre, Modibo Koné a bien voulu se prêter à nos questions. Lisez plutôt.

En venant à Sikasso quel était votre objectif ?

Sikasso est l’un des maillons essentiels de la CMDT en termes de production et en termes d'industrie. Nous avons souhaité cette rencontre pour préparer la campagne qui s’annonce, faire en sorte que toutes les unités industrielles viennent à nous avec les questions, les insuffisances, les faiblesses afin que l’on trouve une solution dès le démarrage de la prochaine campagne. Sikasso, c’est aussi le site sur lequel nous pensons relever le défi en termes d’égrenage afin que la fibre vendue à l’extérieur soit de qualité. Nous voudrions démontrer à l’ensemble de l’opinion nationale et internationale que les dispositions prises par les plus hautes autorités et notamment le président de la République SEM Ibrahim Boubacar Keita, ont porté fruit par rapport à tout ce que nous sommes en train de voir venir avec cette campagne. En amont comme en aval, nous devrons prendre les mesures idoines afin que la campagne industrielle puisse se dérouler dans les meilleurs délais et à hauteur de souhait, comme la campagne de production qui est en train de se terminer par le transport du coton vers les unités industrielles.

Que retenez-vous de ces rencontres avec vos partenaires ?

Je ressors très satisfait. Les 17 usines sont prêtes pour égrener le coton graine. C’est un encouragement sur lequel nous travaillons. Egalement, nous saluons le savoir-faire et la compétence des cadres et des agents. Au nom des autorités du Mali, je voudrais remercier l’ensemble des travailleurs pour les dispositions prises et qui permettront de démarrer avec efficacité la campagne industrielle. Il s’agit de faire en sorte que la fibre malienne puisse sortir de qualité et vendue sur le marché industriel.

Vous avez visité les bureaux, les usines et d’autres installations qui s'avèrent vétustes. A quand leur modernisation ?
Modibo Koné : « On a déjà commencé cette modernisation avec, dans notre pipe, les deux nouvelles usines de Kadiolo et de Kimparana et trois autres modernisations qui seront renforcées par celle des usines classiques, qui ont une durée de vie variant entre 35, 40 et 50 ans. Nous ferons en sorte que le programme triennal 2017- 2020 puisse faire face à ces campagnes de modernisation. Il s’agit de prendre des dispositions pour moderniser l’ensemble de nos unités industrielles et faire en sorte que ces modernisations puissent avoir des niveaux de rendement très importants par rapport à la grosse campagne annoncée et par rapport aux objectifs de développement du système coton que nous sommes en train de mettre en place. Nous envisageons de produire à l’horizon 2018, 800 000 tonnes de coton graine. Les plus hautes autorités se préoccupent du développement du secteur et de la transformation des produits et dérivés du coton.

Quelle perception l’ensemble des travailleurs font de ces préoccupations ?
Ces préoccupations sont suivies à notre niveau avec assez d’efficacité et beaucoup de sérieux. En témoigne la campagne que nous sommes en train de terminer et de tenir dans le développement industriel. L’ensemble des objectifs qui nous sont assignés par les autorités est en train de se faire voir en termes de production et d’industrialisation.¬ En dehors des usines d’égrenage, nous travaillons à ce que le coton malien puisse être transformé localement. Les dispositions urgentes ont été prises avec la partie Chinoise, afin que des filatures puissent voir le jour dans les deux ans à venir. Nous souhaitons que le Tee- Shirt malien et le Jean malien soient fabriqués dans un court délai au Mali. Ce sont là des innovations sur lesquelles l’ensemble des travailleurs de la CMDT travaillent pour montrer que les instructions données par les plus hautes autorités et notamment le Chef de l’Etat, Son Excellence, Ibrahim Boubacar Kéita, sont respectées et tiendront dans les délais.

Vous venez de recevoir la première balle de coton de la campagne 2016/2017. Quels sont les sentiments qui vous animent ?

Nous louons le Tout Puissant Allah qui nous a montré ce jour-là. Dieu, par sa grâce a voulu que l’ensemble du Mali soit témoin aujourd’hui d’une campagne hivernale 2016-2017 avec une première production de la balle de l’usine de Koutiala. Je voudrais, au nom de l’ensemble de la CMDT, de l’ensemble des industriels, de l’ensemble des filiales, dire grand merci aux producteurs qui nous ont montré aujourd’hui qu’il est possible de produire une campagne en quatre mois. Grand merci à l’encadrement de la CMDT et grand merci à l’ensemble des agents des usines de la CMDT. Mais, le plus grand remerciement revient au Chef de l’Etat, le président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta qui a mis à notre disposition tous les profits possibles pour que ce jour soit, en passant d’abord par le prix de la graine de coton, en passant par les intrants, en passant par les semences, à des conditions très minorées pour permettre aux paysans maliens de produire et produire encore avec beaucoup de satisfaction. Nous remercions le Tout Puissant qui nous a gratifié d’une bonne pluviométrie et qui fait que ce jour soit. En tant que responsable de la première unité industrielle du Mali, je remercie tout le pays pour l’appui constant mais surtout pour le soutien constant. Cela démontre que la campagne 2016-2017 est en cours de démarrage, que la campagne 2016-2017 est en train de partir avec l’ensemble de la CMDT, mais aussi avec l’ensemble des producteurs que nous avons rencontrés il y a tout juste trois mois, pour leur dire: "tenez à votre promesse." Je remercie toutes les autorités locales de Koutiala, le Préfet, le Maire, le conseil de cercle, l’AG de Koutiala, les travailleurs de la CMDT pour ce jour heureux que nous célébrions aujourd’hui. Pour la suite, c’est de suivre encore le reste de la campagne en continuant le traitement.

Avez-vous un dernier message ?
C’est de dire à nos collègues cadres industriels de s’activer davantage pour que nous puissions tenir par rapport à la grosse campagne annoncée. Malgré les délais très extensibles, nos collègues ont promis de respecter le délai afin que, la saison de pluie prochaine ne trouve pas le coton graine dans les usines. Nous implorons encore le Tout Puissant afin que la pluviométrie puisse être plus constante jusqu’en octobre et pour qu’on puisse relever le grand défi que nous avons commencé ». Entretien réalisé par Tiémoko Traoré depuis Sikasso
Source le Pouce

1 aenqueteur cover