lundi 20 novembre 2017 / Mali

MagassoubaLe bureau national de l’union de la jeunesse RPM (UJ-Rpm) va procéder, à la faveur de son 3è congrès ordinaire, prévu les 15 et 16 octobre 2016, au renouvellement de ses instances. Un bureau consensuel va être mis en place avec la reconduction de la plupart des membres de l’équipe sortante que dirige Moussa Tembiné. C’est ce qui ressort de cette interview que nous a accordée le Secrétaire général du mouvement, Abdoulaye Magassouba.

ACTUMALI.COM : Quelle sera la particularité de ce 3è congrès ?

Abdoulaye Magassouba : Je voudrais vous saluer pour l’occasion que vous m’offrez de m’exprimer sur le 3è congrès ordinaire du Bureau de l’Union Nationale des Jeunes du Rassemblement pour le Mali (UJ-RPM). Le bureau national de l’UJ-RPM a décidé de la tenue de ce congrès car c’est bien plus qu’une obligation statutaire. Nous avions élu un bureau d’un mandat de trois ans qui a expiré. Il est tout à fait normal que nous procédions à travers un autre congrès à la mise place d’un nouveau bureau. Ce congrès est qu’il permettra aussi de mettre en exergue l’action collective conduite depuis trois années, d’analyser les difficultés rencontrées et de formuler des recommandations quant à la bonne marche du bureau national de l’UJ-Rpm et de toutes les sections et de tous les mouvements de l’UJ-Rpm.


ACTUMALI.COM : A quels changements notoires peut-on s’attendre à l’issue de ce congrès ?
Abdoulaye Magassouba : Vous savez ? Depuis la création du mouvement des jeunes, nous sommes tous convenus de la mise en place de bureaux consensuels. Je pense que ce congrès ne va pas déroger à la règle. Il n’est cependant pas de mon devoir de dire réellement s’il va y avoir des changements. C’est aux délégués congressistes de décider des changements qui doivent intervenir dans la mise en place du bureau. Je signale déjà que nous avons travaillé tous ensemble, dans la confiance mutuelle. Egalement, je ne vois pas de points faibles de la part de certains camarades susceptibles de les inverser ou de les remplacer obligatoirement. Toutefois, c’est aux mandants de décider du sort du nouveau bureau qui sera mis en place.

ACTUMALI.COM : Le consensus c’est vrai, il devra y avoir des départs notamment du fait de la limite d’âge…
Abdoulaye Magassouba : Au niveau du bureau national, nous avons élaboré un projet de règlement intérieur où une limite d’âge est fixée. Les camarades congressistes vont valider ou non les différentes propositions qui sont faites. Mais je ne peux m’étaler à l’avance sur les détails concernant cette limite d’âge ou sur le nombre de personnes qui doivent partir. Pour moi, force reste au congrès et aux différents délégués de se prononcer sur ce qui devra changer.

ACTUMALI.COM : Monsieur le secrétaire général du Bureau de l’UJ RPM pourra-t-il au moins se prononcer sur les différentes tendances qui se dégagent même s’il y a consensus ? Sinon autour de qui ce consensus va-t-il se mettre en place ?
Abdoulaye Magassouba : Au niveau de l’Union des jeunes en particulier et au RPM en général, il n’y a jamais eu de tendance. Les gens font beaucoup de bruit, mais à l’issue des consultations, on sait ce que chacun vaut. Les militants et les délégués savent qui est qui. Et même au niveau du congrès du BPN du parti se passera de la manière la plus pacifique possible. C’est pourquoi le bureau national est un mouvement très respecté aujourd’hui. Parce que chez nous, il n’y a pas de bataille d’ambition démesurée ou de lutte d’égo.

ACTUMALI.COM : Vous pouvez donc garantir qu’il n’y aura pas de tension quelle que soit l’issue de ce congrès ?
Abdoulaye Magassouba : Il n’y a jamais eu de problème depuis la mise en place du premier bureau de la jeunesse RPM. Je vous rappelle que nous sommes à notre troisième congrès électif, il n’y a jamais eu de problème même après les deux premiers congrès. Il en sera de même à l’issue de ce troisième congrès. Le bureau est élu par les délégués invités au congrès. Et, à partir du moment où ils décident, c’est la démocratie, on respectera leur choix. Il n’y aura absolument pas de problème. Si certaines personnes ne sont pas contentes, je pense que nous avons un espace de dialogue : c’est de procéder au vote. Quand la majorité décide, il est de bon sens que tout le monde se plie à sa décision.

ACTUMALI.COM : Qu’est-ce qui va changer à l’issue de ce congrès. La jeunesse RPM, faut-il le souligner est moins présente dans l’arène politique et sur l’espace médiatique…
Abdoulaye Magassouba : Il faut reconnaître que le bureau sortant a été mis en place avant l’élection présidentielle. Evidemment, on a eu des camarades qui n’ont pas pu continuer la lutte avec nous (exemple : décès de Makan Camara, chargé de la communication de l’UJ RPM, ndlr). On a aussi compris que d’autres camarades ont eu des promotions dans d’autres villes (de l’intérieur), si bien que le bureau était un peu démembré. Raison pour laquelle, quand on était sollicité pour participer à des débats, on avait du mal à désigner d’autres camarades pour prendre le relai.
Ce qui va changer ? C’est la configuration du bureau. Parce que cette fois-ci, on aimerait mettre ou reconduire des gens qui ont fait déjà leurs preuves dont les compétences ne feront pas défaut. Parce qu’il ne sert à rien d’entrer dans un bureau pour apporter sa petite pierre et qu’on puisse sentir ton impact sur la vie du mouvement et non pour faire figuration. Je pense que tous les camarades en sont conscients. On souhaiterait être un bureau compétent, efficace, dynamique et engagé pour mieux défendre les actions du président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita. Mais également défendre les intérêts du parti et donner plus de visibilité aux différentes actions que l’UJ RPM compte mener dans les mois à venir.
Propos recueillis par Ali Enéba Guindo

1 aenqueteur cover