lundi 20 novembre 2017 / Mali

Dga Orange Mali Lamine Seydou TraoreLa société de télécommunications Orange Mali veut rester à l’avant-garde du développement des technologies en matière de finances. A l’issue du 5e salon monétique de Dakar, tenu la mi-juillet dernier et qui a vu l’Assemblée générale de GIM entériner l’adhésion de la filiale malienne d’Orange au GIM-UEMOA, son Directeur général adjoint, Lamine Seydou Traoré s’est montré très soulagé. Car en effet, le développement de la monétique contribuera non seulement à accroître le taux de bancarisation dans nos pays, mais surtout à mieux lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, devenus un casse-tête pour les Etats du monde. Il répond ici à nos questions.
Qu'est-ce qui motive la présence d’Orange Mali au 5è salon monétique de Gim Uemoa?

Orange à travers la création de ses filiales « Établissements de monnaie électronique » entend contribuer très positivement à l'inclusion financière en Afrique et dans cette perspective, il est important que ces établissements de monnaie électronique adhèrent au GIM pour mieux servir les clients détenteurs de monnaie électronique en leur permettant d’accéder à la plateforme de retrait et de paiement électronique de GIM. Aussi, l'adhésion d’Orange Finances Mobile Mali a été entérinée par l'AG du GIM qui s'est tenue le 16 juillet 2016. Ces 2 facteurs combinés ont la nécessité de nouer des partenariats avec les acteurs digitaux des différents pays (34 représentés au salon), d’où notre présence tout au long de ce salon.
Le Mobile Banking est au cœur de ce 5è salon. Que pensez-vous du développement de ce nouveau moyen de paiement ?
Le Mobile Banking vient renforcer le travail d'inclusion financière entrepris à travers le mobile Money. L'engagement des banques à promouvoir la banque via le mobile aidera à améliorer le taux de bancarisation par un partenariat accru entre les télécoms et le monde des finances. Je reste convaincu que le Mobile Money et le Mobile Banking permettront à nos pays de passer directement de la monnaie fiduciaire à la monnaie électronique. La cessation de la circulation du cash permettra de mieux lutter contre le blanchiment des capitaux et de lutter contre le financement du terrorisme.


Quel bilan tirer de ce salon?
Le bilan de ce salon est largement positif aussi bien pour les exposants que pour les participants et les organisateurs. Pour notre part, ce salon nous a permis de rencontrer des partenaires majeurs de la digitalisation dans le domaine des Finances, de participer à l'Assemblée générale du GIM qui vient d'entériner l'adhésion d'Orange Finances Mobile Mali au GIM et d'approfondir notre connaissance sur les orientations majeures en matière de digitalisation des moyens de paiement et de développement du e-commerce.


Votre dernier mot?
Je formule le vœu qu'un partenariat gagnant en voie de se nouer entre les opérateurs télécoms et les banques à travers le Mobile Money et le mobile Banking permette à nos populations africaines un large accès aux services financiers de base tels le crédit, l'assurance, les paiements marchands dématérialisés, etc.
A.B.D
 
Source: L'Enqueteur

1 aenqueteur cover