vendredi 07 août 2020 / Mali

Adama Traoré dit Damus PDG de la Société Danaya Busness SARL1-Des gilets pare-balle facturés 700.000 F Cfa l’unité

-Une moustiquaire facturée à 7.500 F CFA

Un autre scandale du siècle sur les équipements militaires bientôt éclaté au grand jour. La loi d’orientation et de programmation militaire est devenue un moyen rapide et facile de se faire de l’argent sur le dos du contribuable malien et au détriment de la vie de nos soldats. En effet, un nouveau marché, des plus scandaleux, est sur le point d’être attribué à des obligés de la famille présidentielle par le régime à travers le département de la défense. Il s’agit de la fourniture d’uniformes militaires et de matériels divers. Au cœur de ce futur prochain scandale, un certain Ibrahima Karagnara, patron de la société HAYAT, Elite Global service… et Adama Traoré, PDG de Danaya Business SARL et une dizaine de sociétés de micro sociétés ou écran ; deux marionnettes et prête-noms du fiston national, Karim Kéita dit Katio. Ils n’attendent que la mise en place du nouveau gouvernement pour passer à la caisse.

Youssouf Bathily-Près de 3 milliards volatilisés…

-Une V8 offerte au ministre Mohamed AG ERLAF…

-Le site FEBAK transformé en patrimoine familial…

De nos jours rien ne va à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) entre son président M. Youssouf Bathily et ses proches collaborateurs, la pomme de discorde, la mauvaise gestion de l’institution. Une question qui préoccupe plus d’un. Selon eux la mission consulaire qui est la CCIM a quitté son rôle d’interface entre l’Etat et le secteur privé à cause de la boulimie financière du président Bathily qui a transformé la CCIM aujourd’hui en une véritable entreprise familiale, la corruption et le népotisme étant érigés en mode de gestion pour cause.

Soumi cisseSuite à l’enlèvement de Soumaïla CISSE chef de file de l'opposition en pleine campagne des élections législatives le 25 mars 2020 dans sa circonscription électorale du cercle de Niafounké , il a été constitué le lendemain du rap sous forme de collectif, un regroupement de jeunes engagés pour. Ainsi, dans le cadre de ces activités, les membres du collectif ont organisé   une conférence de presse pour exprimer leur indignation. C'était samedi dernier animée par le porte-parole du collectif Moctar Sy qui avait à ses plusieurs personnalités politiques et de la société dont Paul Ismael Boro représentant du FSD, Mme Adiwokoye Ramanta koné présidente des femmes de l'URD et Mohamed Cherif Haidara président du conseil supérieur de la Diaspora malienne.

IBK Treta 1Plébiscité en 2013 par les électeurs maliens face à son principal rival Soumaila Cissé puis réélu avec un peu plus de difficulté toujours face à son challenger Cissé en 2018, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, en qui beaucoup de ses compatriotes voyaient un sauveur, vit aujourd’hui les jours les plus difficiles de son règne. Il aura été le chef d’Etat malien le plus contesté et le plus décrié de l’histoire de par sa gestion catastrophique et dynastique des affaires publiques. Comme si cela ne suffisait pas, le seul et unique objectif d’IBK semble clairement être de se faire succéder par son fils Karim Keita à la tête du pays.Plusieurs signes avant-coureurs de ces manœuvres sont bien là. La caporalisation de l’Assemblée Nationale et de la Cour Constitutionnelle par son fils Karim à l’issue des dernières législatives. Pour y parvenir, IBK a ses plans : affaiblir politiquement, isoler les deux têtes de proue du landerneau politique que sont Dr Bokary Tréta, leader de la majorité présidentielle et président du parti Rassemblement Pour le Mali (RPM) et Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition et président de l’URD.

Manassa DANIOKOEn prélude aux législatives de mars et avril prochain, la Cour Constitutionnelle, autorité suprême au Mali en charge de la supervision du processus électoral a procédé le samedi 29 février à la proclamation des listes définitives. Il ressort que sur 560 listes déposées, elle a validée 547 listes dont 235 en alliance, des listes propres et indépendantes pour 1451 candidats dont 1024 hommes et 427 femmes. Elle a aussi rejetée 13 listes pour non conformité à la loi électorale en vigueur. Ainsi, les listes rejetées le sont dans les circonscriptions électorales de Goundam, Tombouctou, Niono, Bandiagara, Kolokani, Kidal, commune V du district de Bamako, commune IV du district de Bamako, Mopti, Nianfunké et commune II du district de Bamako.  

Mahmoud DickoCrise scolaire, Tueries au centre, Corruption-Soumission : face à la tergiversation du régime d’IBK, l’imam Dicko, si rien n’est fait d’ici vendredi, appelle à la résistance populaire et pacifique.  

Avec la bénédiction du Cherif de Nioro, l’imam Mahmoud Dicko, ancien président du Haut conseil Islamique du Mali, le leader religieux le plus charismatique et le plus écouté du pays, a animé un géant meeting le samedi 29 février 2020 au Palais de la CultureAmadou Hampathé Ba. L’occasion était bonne pour le parrain du mouvement CMAS d’écorcher les alliances contre nature de la classe politique, d’inviter les enseignants à reprendre les cours, de supplier les leaders jihadistes Amadou Koufa et Iyad Ag Ghaly à observer une trêve pour donner une chance aux négociations avec l’Etat et a chargé le PM Boubou Cissé de sortir publiquement pour dire la vérité aux maliens sur l'achat des véhicules blindés. Si l’Etat ne réagit pas d’ici une semaine, l’imam Mahmoud DICKO appelle les citoyens à une grande mobilisation, le vendredi prochain en vue de prendre une décision patriotique pour sauver la patrie en danger.

Col Ousmane Dembélé Directeur général CENOuC’est du moins l’annonce forte faite lors de la 19ème session ordinaire du conseil d’administration du Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU), tenue le jeudi 30 janvier 2020, à son siège à Kabala sous la houlette du Professeur Drissa Diakité, Secrétaire général du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en présence du directeur général du CENOU, Colonel major, Ousmane Dembélé et de plusieurs administrateurs. Les travaux ont porté essentiellement sur l’évaluation et l’adoption du rapport financier 2019 et l’adoption du projet de Budget 2020 sans oublier les activités phares menées en 2019.

SYNABEFConformément aux recommandations de son dernier congrès, le Syndicat National des Banques, Assurances, Établissements Financiers, Micro-finance et Commerce (SYNABEF) a procédé le samedi 01 février 2020 à la mise en place de la Section des Assurances (Sec-Assur). La cérémonie d'ouverture du congrès était placée sous la présidence du secrétaire général, Amadoun Bah,

enqueteur 139