mercredi 15 août 2018 / Mali

Le jeune chroniqueur et activiste politique Rash Bath né Youssouf Bathily commence à récolter durement les conséquences de son ralliement avec militants et sympathisants dans le camp du Chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé pour avoir appelé ses partisans à soutenir la candidature de l’Honorable Soumaïla Cissé, candidat à l’élection présidentielle 2018 contre le Président sortant, Ibrahim Boubacar Kéïta, candidat à sa propre succession. De cause à effet, c’est la logique de la déstabilisation du Collectif pour la Défense de la République (CDR), «ce mal qu’il fallait étouffer le mal dans l’œuf », nous dit un fin analyste de la scène politique malienne. Chronique de rudes épreuves de la bonne guerre en gestation !

Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath s’est rendu célèbre par son activisme il y a un peu plus d’un an. Par sa verve, il a pu acquérir une popularité certaine auprès de milliers de maliens.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu en audience en début de soirée le mardi 10 juillet 2018, l’ambassadeur Hervé Ladsous, conseiller spécial de la Secrétaire générale dela Francophonie Michaëlle Jean.

L'image a fait le tour des réseaux sociaux hier mardi 10 juillet 2018 suite a la présentation du programme de Soumaila Cissé par ce dernier la veille. Il s'agirait d'une ville nouvelle baptisée "Soundiata City" que le candidat de l'URD souhaiterait ériger pres de la ville de Koulikoro s'il est élu Président.

La campagne électorale pour la présidentielle du 29 juillet se poursuit au Mali. Ce lundi, la seule femme candidate, Kante Djebou Ndiaye, a rencontré plusieurs centaines de femmes au centre-ville de Bamako.

Dans une pré-campagne mouvementée, près de 30 candidats ont entamé leur bataille pour le fauteuil présidentiel qu’occupe Ibrahim Boubacar Keita (IBK) depuis 2013, et chacun croit dur comme fer en sa victoire. « Tout sauf IBK ! » crient certains ; « Boua ta bla ! » - en Français, « le patriarche ne lâchera pas ! » - chantent d’autres.

Tout porte à croire que cette élection présidentielle pourrait bien se jouer dès le premier tour en faveur de la réélection du président sortant Ibrahim Boubacar Keita. Avec des adhésions de qualité la famille de la plateforme ensemble pour le Mali s’est agrandie de nouveau avec la signature d’un protocole d’accord avec le M.C A.T.T de Jamille Bittar et l’URP, et BARICA. Cette signature a eu lieu au siège de RPM à Hamdalaye ACI le jeudi 05 juillet 2018.

Par un meeting géant, le candidat de l’alliance « Ensemble Pour le Mali », le Président Ibrahim Boubacar Kéita, a lancé sa campagne pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. « Boua Ta Bla- Mali Té Boua Bla », a-t-il déclaré.

Samedi 8 juillet 2018. Il sonnait 15 heures trente minutes. Tout le Stade du 26 mars de Bamako, plein à claquer, vibrait au son du meeting du lancement de la campagne du candidat Ibrahim Boubacar Kéita.

De la tribune officielle aux gradins, en passant par le terrain même et alentours, tout est archicomble.

Difficile de se frayer de chemin. Affiches et pancartes aux mains, les militants et sympathisants du candidat IBK scandaient : « Boua Ta Bla », « takokélè », … Sous le regard jubilatoire des alliés et associations et mouvements de soutien d’IBK.

Aux environs de 16h 25 apparaissent le Directeur de campagne du candidat IBK, Dr Bocary Tréta, le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga et le président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Issiaka Sidibé, sous les ovations.

1 aenqueteur cover