samedi 23 juin 2018 / Mali

Harimakan Keita Président de lassociation LAHIDUL’association politique dénommée LAHIDU, a lancé ses activités, le samedi 18 novembre 2017 à son siège, sis aux 300 Logements. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée par le bouillant Harimakan Kéita, président dudit mouvement politique et non moins 1er adjoint au maire du District. L’objectif réel de cette association est la culture de l’unité et l’émancipation réelle des peuples africains.  

C’est avec un ton révolutionnaire, à la ‘’Sékou Touré’’, que Harimakan, dans un boubou blanc, coiffé d’un bonnet blanc, s’est adressé à la presse lors de la cérémonie de lancement des activités de son association. « Il n’est un secret pour personne que les règles du marché international sont établies de sorte que seuls les intérêts des pays du Nord, qui contrôlent toutes les institutions financières internationales, soient pris en compte. L’économie libérale basée sur la primauté de l’intérêt privé et égoïste accompagne et renforce l’ordre mondial injuste. LAHIDU rejette une telle organisation du monde basée sur le libéralisme économique et l’individualisme intégral et veut contribuer à l’émergence d’un Mali socialiste, libre, prospère dans une Afrique libre et prospère. »

Qu’est ce que LAHIDU ?

Luttes Africaines pour l’Humanité, l’Intégration, le Développement et l’Unité (LAHIDU), est un mouvement politique créé le 30 juin dernier à Bamako pour contribuer à l’édification des Etats-Unis d’Afrique et à l’émancipation réelle des peuples africains, incarner des valeurs de citoyenneté et de civisme chez les jeunes de notre pays. Ce mouvement qui regroupe des hommes et des femmes très engagés pour l’émergence de nos pays. Il est d’obédience panafricaniste, socialiste et humaniste.

Il entend mener des activités dans les jours à venir à travers l’Afrique et le monde pour établir des relations privilégiées avec toutes les organisations politiques engagées dans la lutte pour l’émancipation et l’intégration des peuples africains. Cette association politique se réserve le droit de se prononcer sur toutes les questions d’intérêt national et international, selon le conférencier.

Et de poursuivre : « actuellement notre pays traverse une des crises des plus graves de son histoire. Ces crises ont pour nom injustice, corruption, insécurité, crise institutionnelle, précarité. A l’en croire l’élan combattif du peuple se trouve coincé par la gestion oligarchique de la plupart des partis politiques à la solde de l’impérialisme qui font commerce de la misère sans cesse croissante de la population. « Toutes ces forces réactionnaires djihadistes et différentes rébellions qui sont à l’origine de la crise dans notre pays, sont créées et entretenues par les puissances impérialistes. », a-t-il accusé. « Nous allons travailler à la formation et à l’éducation d’une nouvelle humanité qui s’inspire des thèses du socialisme et de l’international humaniste. », a-t-il conclu.

A noter que le bouillant Harimakan Kéita préside un bureau de 13 membres avec comme vice-président Modibo Ba Koné et Aliou Badara Coulibaly comme trésorier.

H.K.B

1 aenqueteur cover