mercredi 15 août 2018 / Mali

SIDIKI N FA KONATE

L’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali est devenu il y a de cela quelques mois l’Office de Radio-Télévision du Mali. Où est donc partie le volet diffusion qui est la branche distributrice d’images ? La question mérite bien d’être posée. Elle est maintenant entre les mains d’une nouvelle structure inspirée du paysage médiatique français : la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMDT-SA). Quelles sont les raisons de cette scission après un long moment de collaboration entre journalistes, réalisateurs, producteurs, administrateurs et techniciens de l’ORTM ?

Le Mali a connu sa première radio appelée Radio Soudan sous l’administration coloniale en 1957. Trois ans après, en 1960, à l’indépendance la Radio- Mali RM a sur ouvert sur les cendres de la radio Soudan. La nouvelle RM a évolué sans télévision jusqu’en 1983, lorsque la coopération très juteuse entre la Lybie et notre pays permet un financement par la grande Jamahiriya des premières antennes de télévision au Mali. C’est la RTM.

Cependant, à l’avènement de la démocratie plusieurs réformes administratives ont eu lieu. C’est ainsi que la RTM, devenue Etablissement Public à Caractère Administratif devient officiellement le 5 octobre 1992 ORTM. Pendant tout ce temps, l’ORTM sous la direction de Sidiki N’fa KONATE, docteur en sciences de la communication et sortant de la très prestigieuse école des sciences de communication de Nantes en France, Directeur Général Adjoint est propulsé Directeur Général à cause de son expérience dans la gestion de la chose publique. A peine arrivée, il parvient à réaliser beaucoup d’exploits parmi lesquels nous pouvons citer l’organisation de la CAN 2002 qui a été une réussite avec l’appui de nos amis espagnols de la société Media Tech et le sommet Afrique France en 2005 au cours duquel l’ORTM a fait la fierté de tout le peuple malien.

Cette idée de séparation est née en novembre 2010 lors d’une rencontre organisée par le Réseau de l’Audiovisuel Public de l’Afrique Francophone (RAPAF) ici même à Bamako. Certaines recommandations ont été faites parmi lesquelles le point saillant était qu’avec l’arrivée du numérique, il serait donc nécessaire de scinder la production de la diffusion. Cela était plus avantageux pour le Mali car il faut retenir que contrairement à certaines Radios et Télévisions des pays voisins, l’ORTM est un EPA qui a toujours été soutenu à 70% par le budget de l’Etat. Cette séparation pourra permettre à l’office de s’occuper de certains de ses agents.

Ceci étant, pour cette restructuration de l’espace audiovisuel, notre pays a finalement décidé par l’ordonnance N°2015-036 PRM du 02 octobre 2015 portant création de l’Office de Radio-Télévision du Mali et ensuite à travers l’ordonnance N0 2015-037 PRM du 02 octobre 2015 portant création de la Société Malienne de Transmission et Diffusion Société Anonyme, SMDT-Sa. Dès lors, l’ORTM fut scindé en deux structures qui évolueront ensemble. Désormais, l’ORTM s’occupera de la production et la SMDT de la diffusion.

En effet, Sidiki N’fa KONATE, Directeur Général de l’ORTM a aussitôt procédé à la mise en place d’une commission de réflexion sur la période de postérité de la signature du protocole d’accord sur la gestion des relations entre l’ORTM et la SMDT-Sa et un arrêté de partage du patrimoine des biens et du personnel de l’ex Office de Radiodiffusion Télévision du Mali.

Ainsi, à travers cet arrêté, il a été transféré à la SMDT, en tout 197 agents dont 71 fonctionnaires, 55 conventionnaires de l’Etat, 69 contractuels de l’ORTM et 2 collaborateurs. En termes de corps de métiers, il s’agit de 11 ingénieurs ou assimilés, 69 contrôleurs ou assimilés, 34 agents techniques ou assimilés, 81 subalternes (gardiens et manœuvres).

Encore, après une longue période de réflexion, la direction s’est basée sur la mission et l’organisation de l’ex l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali pour voir l’impact de la restructuration sur les missions des deux nouvelles entités qui sont l’Office de Radio et Télévision du Mali et la Société Malienne de Transmission et de Diffusion. Il a ensuite défini les contours du cadre de collaboration qui doit être précisé dans une convention ainsi que les liens fonctionnels permettant de garantir la continuité et la qualité de la diffusion des programmes de la radio et TV de l’ORTM.

Ce qui veut dire qu’avec la séparation, l’Office de Radio et Télévision du Mali n’a plus la maitrise de l’interface avec le grand public (auditeurs et téléspectateurs) tandis que la proximité est essentielle à la réussite de sa mission. Il est bien nécessaire d’avoir une fluidité de la circulation de l’information entre les deux entités à savoir l’ORTM et la SMDT-SA. A cet effet la mise en place d’un mécanisme efficace de coordination serait indispensable pour le maintien et de l’amélioration de la qualité du service.

Aliou Badra DOUMBIA

1 aenqueteur cover