mercredi 24 octobre 2018 / Mali

logements sociaux ntabacoroLe ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Cheick Sidi Sissoko dit Kalifa, à la tète d’une forte délégation, a effectué du 8 au 11 mars 2018, une visite de travail dans la région de Kayes. Objectif : s’imprégner non seulement de l’état d’exécution du programme présidentiel des logements sociaux et des réalisations du Projet d’Appui aux Communes Urbaines (PACUM), mais et surtout d’inviter les services régional et local relevant de sa tutelle à sensibiliser et à être à l’écoute des autorités administratives, communales et les populations pour une meilleure appropriation du document de planification urbaine édicté par le Gouvernement.

C’est une visite au pas de charge qui a conduit le ministre Kalifa à Kenieba, Kayes, Sandaré et Bafoulabé. Au cours de ce périple, le patron de l’Habitat et de l’Urbanisme était accompagné de son Chef de Cabinet, Allaye Tessougué, ancien Gouverneur de la région de Koulikoro, des conseillers techniques, du directeur national de l’Urbanisme et de l’Habitat, Drissa Coulibaly, du directeur général de l’Office Malien de l’Habitat (OMH), Modibo Dianka, du directeur régional de l’Urbanisme et de l’Habitat, Bakary Koité. Au terme de cette mission commando, le ministre a exprimé sa satisfaction par rapport aux conditions d’exécution des travaux sur le terrain.

En bouclant les étapes de Kénieba, Kayes et Sandaré, le ministre, Kalifa s’est confié à la presse qui l’accompagnait.

A l’en croire, l’objectif principal de cette mission de 72 heures était la visite des logements sociaux. A noter que ce programme est l’un des maillons essentiels du projet de société du Chef de l’Etat. En mission du Premier ministre dans le cadre de l’élaboration du programme gouvernemental, édicté par le Président de la République, il a été instruit au patron de l’Habitat et de l’Urbanisme d’effectuer cette mission. L’un des points saillants de cette initiative consiste à se rendre compte de l’effectivité de la promesse présidentielle.

Abordant la visite des équipements et infrastructures réalisés dans le cadre du PACUM, le ministre n’est pas allé avec le dos de la cuillère. Selon lui, c’était un message pour dire que toutes les localités bénéficient de l’appui de ce projet qui a été mis en place par les autorités en rapport avec des partenaires de la Banque mondiale. A travers le PACUM, a précisé le ministre, il s’agit d’aller dans le sens de l’amélioration du cadre de vie des populations. Il a soutenu que cette démarche est un objectif majeur de son département. Programme de logements oblige, le ministre a affirmé que : « Notre visite à Sandaré ne fait que conforter cet état de fait. Il s’agit pour nous de venir voir sur le terrain ce qui a été fait concrètement dans le cadre des logements sociaux, les conditions dans lesquelles les travaux sont réalisés et envisager la pérennisation à suivre. Dans les jours à venir, dans le cadre de cette promesse électorale faite par le Président de la République à la population malienne, d’autres programmes vont suivre ». Kalifa a souligné que ce programme va se poursuivre de plus belle.

Au cours de ce périple kayesien, le ministre Sissoko et sa délégation se sont successivement à Kénieba  ou les 40 logements sociaux sont fins prêts et déjà réceptionnés. Ils n’attendent que le feu vert du département en charge de la question pour la remise officielle des clés aux futurs bénéficiaires. De passage, après une séance de travail le ministre Kalifa a encouragé et félicité agents des domaines et de l’urbanisme de Kénieba.

Kayes séduit le ministre Kalifa….

A KAYES, l’hôte du jour a été impressionné par la qualité du travail abattu par Le PACUM (Projet d’Appui aux communes urbaines). PACUM est un projet essentiel, multidimensionnel qui réalise des centres de santé, des équipements marchands, des infrastructures routières et des équipements éducatifs comme des écoles. Selon le maire de Kayes, Adama Guindo, le PACUM a touché tous ces aspects au niveau de la ville. D’où la visite du ministre Kalifa au marché Djoni-Djoni, un des équipements phare réalisé par le PACUM. L’édifice de 2 niveaux comprend 109 pièces. Ce joyau architectural a couté 300 millions de FCFA. Le ministre a également visité des caniveaux réalisés par le PACUM au quartier Lafiabougou et à Kayes N’Di, non loin du groupe scolaire Abdramane Gueye. A en croire le maire Guindo, ces travaux ont amélioré fortement au drainage de la ville. Il a aussi noté l’acquisition des Fonds pour la construction de 37 salles de classes et d’un CSCOM à Binkounda. A ceci, le maire de Kayes a mentionné la réalisation de 100 kiosques au profit des commerçants. « Nous avons un grand intérêt à ce projet », a-t-il déclaré. Au delà de cet aspect investissement, Adama Guindo a affirmé qu’il y a un transfert de compétences que le projet favorisera à l’endroit des bénéficiaires que sont les collectivités. A ce propos, l’aisance du PACUM, c’est apprendre aux collectivités à pouvoir faire le déroulé de l’ensemble du processus de mise en place du projet depuis la sélection jusqu’à l’exécution et au suivi-évaluation. A en croire Guindo, la ville de Kayes est suffisamment outillée pour pouvoir mettre des projets en œuvre. Pour preuve, il a fait savoir que la commune de Kayes arrive elle-même à monter ses dossiers, à faire le suivi avec les partenaires et à veiller à l’entretien après le projet. Il a saisi l’occasion pour remercier les plus hautes autorités pour avoir pensé à mettre des projets multidimensionnels qui ont des impacts avérés sur les populations et renforcent la décentralisation. Selon lui, l’objet de la décentralisation, c’est amener le bien-être là où résident les populations. « C’est avec ces genres de projets qu’on arrive à atteindre nos objectifs de développement urbain ». Il a exprimé sa satisfaction en disant ceci : « Nous sommes vraiment rassurés et souhaitons que cet accompagnement continue à travers l’expertise du département de l’Habitat et de l’Urbanisme. » Pour conclure ses propos, Adama Guindo a lancé un cri de cœur aux plus hautes autorités pour la prise en compte de ces doléances à travers des financements substantiels.

100 logements terminés à Kayes…

Ensuite, le ministre Kalifa a visité le site des logements sociaux de Kayes. Les travaux de 100 bâtiments de type F3, sont terminés. Ces logements en dalles et en tôle sont construites par les entreprises Sidi Yaya Keïta (ESYK), Mamadou Dème, Groupe entreprise Traoré (GET), Etablissement Thiam et Frères(ETF) Blandine Wassa Koné et l’entreprise Cissé Travaux. Le coût de réalisation de ces logements s’élève à 974651127FCFA. Au cours de cette étape, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a insisté sur l’anticipation dans la réalisation des infrastructures vitales pour les populations bénéficiaires, notamment l’eau, l’électricité etc.

Des panneaux solaires pour Sandaré…

A Sandaré une ville situé à 140 kms de kayes, ce sont 10 logements sociaux que les populations attendent impatiemment leur attribution. Il s’agit des bâtiments de type F3 en tôle. Au sortir de la visite des bâtiments, le ministre a promis l’installation du système solaire et de forage pour pallier le manque d’eau et d’électricité.

Le satisfecit du ministre du ministre !

Ne pouvant pas cacher sa satisfaction, le patron de l’Habitat et de l’Urbanisme a laissé parler son cœur. Il a déclaré que : « En tant que technicien, j’ai vu que ces programmes de logements sociaux ont été exécutés dans de meilleures conditions. J’ai constaté un meilleur suivi. Les logements sont dans de bonnes conditions. En tout cas, nous sommes satisfaits de ces visites dans la première région. Nous n’allons pas nous arrêter à cette seule étape ». Pour faire court à toute tentative d’intoxication, le ministre a précisé que « la remise des clés a été trainée du fait que qu’il y a des infrastructures qui doivent suivre le programme notamment la viabilisation. On ne peut pas donner des maisons sur des sites non viabilisés. Cela va causer plus de désagréments aux bénéficiaires. »

A la fin de cette visite, le ministre Kalifa, dans une vision participative, a eu une séance de travail avec la direction régionale des domaines, l’antenne régionale de l’OMH et la direction régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat. Il s’est entretenu avec les autorités administratives de la région et les chefs de services régionaux relevant de sa tutelle. Il a bouclé l’étape de la capitale des rails par la remise de matériels informatiques et de motos au personnel de la direction régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat.

J.G /CCOM

 

1 aenqueteur cover