lundi 23 avril 2018 / Mali

Logements SociauxL’Office Malien de l’Habitat (OMH) a tenu, le jeudi 15 mars 2018, la 41e session ordinaire de son conseil d’administration. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Maeva Palace sis à Hamdalaye l’ACI 2000, sous la houlette de Cheick Sidya Sissoko dit Kalifa, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, en présence de Modibo Dianka, Directeur général de l’Office Malien de l’Habitat et des administrateurs. A l’ordre du jour de cette session : l’opérationnalisation très rapide du Programme présidentiel d’urgences sociales. 75% du budget 2018 de l’OMH seront injectés à l’Habitat soit près de 24 milliards de F CFA et l’attribution très prochaine de près de 6000 logements qui attendent leurs nouveaux bénéficiaires. Cette situation, entretenue par l’ancien Ministre Mohamed Aly Bathily, a causé une perte de 7 milliards à l’Etat.

La promesse présidentielle de 50000 logements sociaux est en voie d’être réalisée. Après l’attribution de près de 3000 logements sociaux en 2015 dont plus de 1552 logements sociaux à N’Tabacoro, l’Etat et ses partenaires s’apprêtent à remettre les clés de 5928 nouveaux logements et accélérer la réalisation des logements restants d’ici à la fin de l’année. C’est la principale information ayant filtré de cette importante session des administrateurs de l’OMH.

Cet établissement étatique est chargé de la mise en œuvre de la politique nationale en matière de l’habitat. Cette année, c’est dans un contexte particulièrement difficile pour notre pays et surtout dans la gouvernance de l’Office Malien de l’Habitat que les acteurs se concertent pour tirer vers le haut ce service stratégique. 2018 est une année électorale au Mali. A cet effet, le Gouvernement s’emploie résolument à promouvoir la quiétude, la paix et la sécurité, qui sont nécessaires pour le bon déroulement des différents scrutins et pour la réalisation des actions de développement économique et social sur toute l’étendue du territoire national. C’est pourquoi, à l’entame de ses propos, le ministre Kalifa Sissoko a invité « solennellement la Direction de l’Office Malien de l’Habitat à travailler sans relâche à résoudre les difficultés auxquelles elle est confrontée, afin d’atteindre les objectifs assignés à l’établissement ». 

D’autres point étaient inscrits à l’ordre du jour de cette 41e session du Conseil d’administration. Il s’agit notamment de l’examen du procès-verbal de la 40esession ordinaire, le contrôle des tâches, l’approbation et l’exécution du budget 2017, l’examen et l’adoption des projets de programmes d’activités et de budget au cours de l’année 2018 et enfin les questions diverses.

Dans son intervention, le ministre Sissoko a égrené les grandes réalisations faites par la direction de l’OMH. Parmi ces nombreuses réalisations, on peut noter le suivi de la réalisation des programmes de logements sociaux en Partenariat Public-Privé dont 5428 logements ont été déjà réceptionnés, le suivi de la réalisation des logements sociaux du programme gouvernemental à l’intérieur du pays dont 500 ont été livrés et leurs sites viabilisés, le financement des travaux de viabilisation du site des coopératives d’habitat à Gouana, la poursuite du financement des travaux de réalisation du futur siège de l’OMH à l’ACI 2000 et la réalisation des logements prototypes en brique H et en béton cellulaire.

Parlant du budget, M. Sissoko se réjouira que, « le projet de budget de l’exercice 2018, soumis à votre examen, est équilibré en recettes et en dépenses à 31 milliards 894 millions 082mille 676 FCFA, dont 23 milliards 920 millions 310 mille 764 FCFA consacrés au financement de l’habitat, soit 75% du budget. Le niveau de ces recettes repose essentiellement sur la subvention de l’Etat et les loyers devant résulter de l’attribution des 5928 logements réalisés. » Ces logements n’attendent que les derniers réglages pour être attribués. Notamment la viabilisation de certains sites comme N’Tabacoro. Le retard dû à la non livraison à temps de ces maisons aux demandeurs a fait perdre à l’Etat plus de 7 milliards de F CFA, sous l’ère Mohamed Aly Bathily d’où l’impatience du ministre Cheick Sidya Sissoko à tourner cette page sombre pour le redémarrage effectif des activités à l’OMH.  

Kalifa Sissoko rappelle aussi que les recettes de 2018 permettront la réalisation de plusieurs travaux tels que l’amortissement de certains programmes antérieurs, les travaux de viabilisation hors site des logements de Bamako, en prélude à leur attribution, la viabilisation des sites des 350 logements des localités de l’intérieur, le contrôle et le suivi des travaux, le financement de l’habitat, le bouclage du financement des travaux de réalisation du siège de l’OMH.

« A cet effet, il est impératif pour l’OMH de veiller scrupuleusement au respect des clauses contractuelles, pour améliorer le taux de recouvrement des recettes des logements sociaux... »,a-t-il souligné au passage.

Il martèlera que l’Office malien de l’habitat doit continuer à assumer son statut de structure phare de mise en œuvre de la politique nationale de logements sociaux et se constituer en force de proposition pour trouver en permanence des solutions nouvelles et innovantes face à la problématique de la production de logements.« Ceci nous permettra d’atteindre, pour le bonheur des citoyens maliens, les 50000 logements sociaux, conformément à la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita. », a-t-il expliqué aux administrateurs.

Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt.Face à de sérieux problèmes de trésorerie au niveau de l’OMH, qui ont impacté négativement sur le bon fonctionnement du service et ses rapports avec certains de ses partenaires financiers dans la gestion des traites émises par l’Office dans le cadre des conventions en Partenariat Public-Privé où l’OMH ne parvenait plus à respecter ses propres engagements vis-à-vis de ses partenaires. Cette situation peu reluisante constitue, de nos jours, une préoccupation majeure pour le Directeur Général de l’Office, Modibo Dianka et son ministre. Elle a été portée devant le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, qui a mis en place une commission spéciale élargie aux représentants du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et aux banques partenaires pour éponger les dettes. Les travaux de ladite commission ont favorisé le paiement des échéances de l’année 2017. La réflexion continue pour assurer la prise en charge de celles de 2018.

À cet effet, il convient de veiller sur la transparence dans les recouvrements des recettes des logements déjà existants, souligne le ministre Sissoko qui a salué les « administrateurs membres de la commission spéciale pour la qualité de leur rapport, qui a servi de base de réflexion et d’analyse pour un dénouement de la question des traites impayées. » Il les invite à s’impliquer activement pour maintenir la dynamique de prise en charge des préoccupations de nos compatriotes, conformément au programme présidentiel d’urgences sociales.

A l’endroit de M. Modibo Dianka et son équipe, le ministre a affirmé son soutien sans faille pour la réalisation des actions qui concourent au bien-être du peuple malien.

Quant au Directeur de l’OMH, M. Dianka, ila appelé ses collègues à l’union pour la promotion de l’habitat dans notre pays. « Il s’agit de réaliser les logements sociaux et de les attribuer aux maliens. Pour cela, nous allons nous atteler à ce que les logements déjà terminés puissent être attribués dans les plus brefs délais pour le programme présidentiel d’urgences sociales puisse continuer. », a conclu M. Dianka.

Mamadou Nimaga

1 aenqueteur cover