samedi 23 juin 2018 / Mali

MoptiLe Mardi 20 mars dernier, l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Descorps accompagnée du Directeur du département Afrique de l’Agence Française de Développement (AFD), Jean Pierre Marcelli, s’était rendue dans la 5ème régional administrative de notre pays sur invitation du président du Conseil régional, Macki Cissé. La diplomate française et son compatriote étaient venus pour le lancement officiel du projet d’Accompagnement des Collectivités Territoriales et de la Jeunesse dans leurs initiatives d’insertion et de formation.

Ce projet dénommé ACTIF, (Accompagnement des Collectivités Territoriales et de la jeunesse dans leurs Initiatives d’insertion et de Formation) qui a été financé par la France via Agence Française de Développement AFD, est d’un montant de 10 millions d’euros soit environ 7 milliards de francs CFA et a pour objectif d’offrir des opportunités à la jeunesse de Mopti à trouver très vite un emploi. C’est la salle de conférence du conseil régional de Mopti qui a servi de cadre d’échange pour le lancement des activités du projet ACTIF.

Dans son discours d’ouverture, le Maire de la commune urbaine de Mopti, Issa Kansaye, après avoir souhaité la bienvenue aux visiteurs, a félicité la France à travers madame l’ambassadrice pour son engagement de tous les moments aux côtés du Mali. Il s’est aussi réjoui de la venue de ce projet à temps car pour lui, la cinquième région déjà affectée par des conflits intercommunautaires et souvent à caractère religieux était sur le point de perdre toute sa jeunesse, qui a, de nos jours, le choix entre l’émigration vers l’Europe via l’Algérie et la jihad.

Quant au Président du Conseil régional, Macki Cissé, il se dit fier de voir l’un de ses rêves se réaliser. Il a aussi adressé les remerciements du Conseil régional aux invités de marque à savoir madame l’ambassadrice de la France au Mali et tous les partenaires engagés dans le développement du Mali, en commençant par la recherche de la paix. Selon lui, le projet ACTIF permettra à la cinquième région de former plusieurs jeunes hommes et femmes à être aptes à prendre leurs destins en main dans une région en pleine guerre, mais également permettre la participation au développement socio-économique du pays et surtout de leur région. Macki Cissé a expliqué l’importance du projet, qui contribuera à orienter la jeunesse vers un avenir meilleur que de prendre les armes contre la mère-patrie. C'est-à-dire donner aux jeunes un cadre de vie d’apprentissage et de renforcement des capacités et d’épanouissement. Pour cela, le programme privilégiera un module pour l’amélioration de la qualité de l’éducation afin de limiter les risques de décrochage et de déscolarisation des enfants, celui des jeunes filles notamment.

Dans son allocution, madame Evelyne Descorps, Ambassadrice de la France accréditée dans notre pays, commencera par saluer le courage du Conseil régional de Mopti qui, selon elle, a fourni beaucoup d’effort sous le leadership du Président Macki Cissé pour bénéficier du financement du programme ACTIF par l’AFD avec l’aval de l’Etat français. Elle est revenue de façon explicite sur les relations entre son pays, la France et le Mali tout en rappelant que « la France restera engagée aux côtés du Mali pour l’assister et le soutenir dans tous ses projets allant dans le sens de son développement. » « C’est pour cela que le projet ACTIF a été pensé et conçu pour apporter une réponse rapide et structurante aux aspirations professionnelles de la jeunesse proche des zones de conflits. », a-t-elle ajouté. Avant de terminer son discours, la diplomate française a souligné que les effets positifs visés par le projet est aussi de renforcer la cohésion sociale en cinquième région.

Le général Sidi Alassane Touré, gouverneur de la région de Mopti, n’a pas caché sa satisfaction. Il a adressé une mention spéciale à la France et à tous les acteurs impliqués, de près ou de loin dans la mise en œuvre et la réussite du projet dénommé ACTIF. Pour lui, malgré tout ce qui est dit sur la cinquième région et sur le Mali de façon générale, la France, par le biais de l’ambassadrice, a eu le courage de venir à Mopti pour lancer un projet financé à hauteur de 7 milliards de francs CFA. Et cela, pour le gouverneur, c’est important : « cela veut dire que le Mali va bien et d’autres investisseurs viendront dans notre pays. », a souhaité le chef de l’exécutif régional.

Il faut noter que le projet ACTIF formera 3 000 personnes de 14 à 40 ans dans la région de Mopti dont au moins 40% de femmes. Il sera piloté par le conseil régional de Mopti qui sera accompagné dans sa mise œuvre par d’une part un consortium d’ONG et d’autre part par les collectivités avec l’assistance de l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT).

Aliou Badra Doumbia

1 aenqueteur cover