jeudi 13 décembre 2018 / Mali

Au Mali, quelques jours après le passage d’hommes armés dans les cercles de Banamba et Nara, dans la région de Koulikoro, les patrouilles de l’armée ont permis l’arrestation des suspects, selon un communiqué du gouvernement publié le mardi 6 novembre 2018.

L'opération de ratissage des forces armées maliennes a sillonné de nombreux villages dont Toubacoura, Toubacoro, N’Gounadou ou encore Ballaba. Depuis jeudi, ces localités étaient occupées par des groupes radicaux qui ordonnaient la fermeture des écoles. Ces présumés djihadistes avaient interdit du coup, les salles de classes aux élèves et leurs maîtres et les cérémonies de mariage et baptême aux populations. Privant ainsi des milieux d’enfants à l’éducation. C’est pourquoi, l’armée malienne a procédé cette patrouille d’envergure arrêtant des suspects afin de couper court aux rumeurs et aux menaces.

Interrogé sur la présence de ces groupes terroristes à moins de 200 km de Bamako, Dr. Moussa Bolly, expert en sécurité estime : je cite «Cela doit pousser l’élite militaire à élargir son champ d’action et interpeller les populations à ne pas rester indifférentes». Fin de citation.


Source: Lecaïman Deindè

enqueteur 139