dimanche 17 novembre 2019 / Mali

Luc TogoLa 18è session ordinaire du Conseil d’administration de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) s’est tenue le mardi, 26 février 2019, au Conseil National du Patronat, sous la présidence de son PCA, Moussa Alassane Diallo. C’était en présence de son inamovible Directeur Général, Ankoudio Luc Togo et des administrateurs dont ceux de la CMSS, de l’INPS et du département de l’Action Humanitaire. La structure mutualiste annonce pour l’année 2019 de grandes innovations pour le bien-être des assurés.

MoussaAlassane Diallo a d’abord présenté ses vœux de nouvel an 2019 à l’ensemble des administrateurs et espère que la nouvelle année sera synonyme de joie, de prospérité, de santé et surtout d’« atteinte des objectifs de notre organisme aussi bien que la satisfaction de tous nos assurés sociaux. »

Une année 2019 de grandes réalisations !

Conscient du rôle ô combien salvateur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM), responsable de la gestion du régime d’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), ses administrateurs prévoient pour la nouvelle année 2019 de grandes portant sur entre autres la poursuite de la mise en œuvre du système d’information intégré biométrique et son arrimage avec les autres catégories sociales dans le cadre du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU), la poursuite de la campagne d’enrôlement biométrique et le renforcement des opérations d’immatriculation de proximité, la mise en œuvre des stratégies innovantes contribuant à l’amélioration des reversements des cotisations de l’AMO à la CANAM, l’amélioration du parcours de l’assuré au sein des établissements conventionnés, la mise en place du système de management de la qualité en vue de la certification ISO 9001 version 2015, la poursuite de la mise en œuvre du plan de prévention et de lutte contre la fraude, la poursuite et le renforcement du partenariat avec la presse privée pour une meilleure synergie de communication autour de l’AMO, la poursuite de l’extension progressive de l’offre de soins à travers le conventionnement avec les prestataires de soins privés (polycliniques, cliniques, laboratoires, cabinets de soins…), la poursuite du renforcement des capacités du personnel par la mise en œuvre du plan de formation, la mise en œuvre du plan de relance et de renforcement des prestations de l’assurance maladie au sein des centres de santé communautaire conventionnés par la CANAM, l’amélioration du cadre de travail du personnel de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie par la construction de son siège, l’extension progressive de l’assurance maladie à toute la population à travers le Régime de l’Assurance Maladie Universelle institué par la loi N°2018-074 du 31 décembre 2018.

« L’approche de planification adoptée pour le programme proposé est celle de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) adoptée dans le cadre du Plan Décennal de Développement Sanitaire et Social (PDDSS). », explique le Président du Conseil d’Administration.

Un budget 2019 plus ambitieux de plus 7% par rapport à 2018, des dépenses en hausse

Selon l’ancien patron de la Banque Nationale de Développement Agricole du Mali, « le projet de budget, toutes sources de financement confondues, se chiffre en recettes et en dépenses pour l’exercice 2019 à la somme de soixante un milliards deux cent trente-neuf millions de francs CFA (61 239 000 000 FCFA) contre cinquante-sept milliards onze millions cinq cent mille francs CFA (57 011 500 000 FCFA) en 2018. Soit une progression de 7,42%. »

Les dépenses prévues connaîtront également une importante hausse.

Les dépenses techniques seront ainsi 46 milliards 164 millions 736 222 FCFA, soit 75,38% des dépenses totales contre un montant de 37 301 313 271 FCFA en 2018 qui représentent une augmentation de 23,76%. Les dépenses d’investissements et d’équipements couvrant l’acquisition de logiciels, les frais d'études et du plan de constructions du siège de la CANAM et l’acquisition de matériels techniques se chiffrent à 1 milliard 460 millions 741 458 FCFA, soit 2,39% des dépenses totales, contre 7 milliards 146 891 667 FCFA, soit une baisse de 79,56%.

La dernière rubrique des dépenses, relatives au fonctionnement, d’une valeur de 13 milliards 613 millions 522 320 FCFA en 2019, représente 22,23% des dépenses totales contre 12 milliards 563 millions 295 062 FCFA en 2018, soit une hausse de 8,36%. « Les frais de personnel, les autres services consommés et les matières et fournitures consommées constituent l’essentiel de ces dépenses. », a souligné le PCA.

AMO, source de fierté malgré des charges supplémentaires pour la CANAM!

Si aux premières heures de son institution l’Assurance Maladie Obligatoire a constitué une pomme de discorde entre l’Etat malien et les syndicats des travailleurs, notamment du secteur public, force est de constater que de nos jours, les mérites de l’AMO ne sont plus à faire. Les contestations ont cédé place aux adhésions massives de salariés mais aussi de non salariés des secteurs formels et informels. Ce qui est un motif de fierté pour le PCA de la CANAM, Moussa Alassane Diallo, qui salue « l’augmentation régulière d’année en année les recettes au titre de l’AMO. » Derrière cette embellie se cache aussi des charges plus importantes pour la Caisse qui la gère « au regard des sollicitations accrues des assurés quant à la consommation des services. Ceci exigera de nous des mesures fortes pour assurer sans cesse une bonne santé financière de notre régime au cours des années à venir. », espère-t-il.

Boniface Dembélé

enqueteur 139