samedi 23 janvier 2021 / Mali

Poulo1À l'instar des autres formations politiques du Mali, le parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) est montée au créneau pour donner son point de vue sur la gestion de la transition, notamment la durée de cette transition, les organes et les missions qui doivent être assignées à ces organes. Ces révélations ont fait l’objet d'une conférence   de presse animée par le président du parti Houssein Amion Guindo. C’était le mardi 01 septembre 2020 à la Maison de la presse en présence des cadres, élus de la CODEM et d’un parterre de journalistes.

À l'ouverture de la conférence, à la demande du président, l'assistance a observé une minute de silence en la mémoire de tous les otages civils et militaires du Mali en occurrence le chef de file de l'opposition Soumaila Cissé privé de sa liberté depuis bientôt six mois.

En effet, selon le contenu de la déclaration de presse lue par Sidiki Almamy Coulibaly rapporteur , la CODEM soucieuse de la préservation des acquis démocratiques consacrés par la constitution du 25 février 1992 et la stabilité du pays, propose que la transition soit la plus courte durée possible ( 9 à 12 mois au plus) avec à la clé deux missions essentielles à savoir: le retour de la sécurité et l'organisation de l'élection présidentielle afin de doter le pays d'institutions légitimes capables de faire face aux immenses défis auxquels le Mali reste confronté depuis une décennie. Que pour ce faire il faut: choisir de façon consensuelle un président civil pour la diriger; mettre en place un gouvernement d'union national composé essentiellement des technocrates sous la conduite d'un premier ministre consensuel; élaborer une feuille de route très claire; élaborer une charte pour la transition et faire appel à l'assistance technique et financière de la communauté internationale pour l'organisation de l'élection présidentielle.

Par ailleurs pour justifier ces propositions, le président de la CODEM, Houssein Amion Guindo dira qu'en voulant une transition longue peut donner des soubresauts et exiger des appétits du pouvoir de part et d'autres que pour éviter cela, elle doit être une courte durée pour rester à l'esprit qui a prévalu le 18 Août dernier. Selon Houssein Amion Guindo, la transition doit avoir comme objectif de rassemblerles maliens, qu'elle ne doit pas être surchargée seulement un président et un gouvernement pour éviter le budgetivore. Auparavant, il a déploré le fait que son parti n'a pas été invité à Kati par la junte comme les autres formations politiques afin qu'elle donne son point de vue sur la situation.

Au cours de cette conférence, le président de la CODEM a répondu plusieurs question des confrères relatives à la situation actuelle du pays, la vie du parti et autres.

Mamadou Nimaga

diadie