mardi 19 octobre 2021 / Mali

« La médiation a permis le relâchement des officiers qui ne vont plus retourner par la route mais seront transportés par un avion de la MINUSMA dans les heures ou jours à venir compte tenu du temps menaçant.

Selon des militaires que nous avons pu joindre au téléphone, eux ils ne séquestrent aucun officier. Ils les avaient empêchés de prendre l'avion, ils voulaient qu'ils fassent la route ensemble mais la médiation a permis d'empêcher cela et prendre en compte leurs doléances. »
Cette nouvelle de prise d’otages des officiers par leurs subalternes en visite à Boni qui a fait l’objet de vives indignations sur les réseaux sociaux mettant à rude épreuve notre foi en notre armée nationale, et la discipline et l'unité qui s'y trouvent, serait « fausse » affirme un officier. S'agit-il d’une nouvelle stratégie pour les ennemis du Mali ? Brouiller les pistes entre fausses peurs et vrais risques en ces moments critiques ou opposer les hommes de terrain à la hiérarchie militaire ?
« Ces informations qui ont fait état de rassemblement des hommes dans plusieurs casernes militaires affrontant la hiérarchie sont fausses et relèvent de la pire calomnie. » C'est bien ce qu’a affirmé une source militaire bien introduite après les minutes qui ont suivi la publication d'une telle information visant sûrement à mettre le feu à la poudrière.
Heureusement pour nous, le poisson n'a pas mordu à l'hameçon car nos militaires ont démontré qu'ils resteront soudés et engagés pour la survie du Mali. On peut en déduire que ces individus derrières cette publication ont "Tapé poto". Car aujourd'hui la situation de crise que traverse notre pays amène les maliens à comprendre les modes opératoires des ennemis qui sont entres autres installer le doute ou la peur dans les esprits, opposer nos forces armées à leur hiérarchie.
"Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par tes défaites. Un prince avisé et un brillant capitaine sortent toujours victorieux de leurs campagnes et se couvrent d’une gloire qui éclipse leurs rivaux grâce à leur capacité de prévision." A-t-on tendance à dire. S'agissant de la position actuelle de nos autorités militaires défavorable pour certains, tous les moyens semblent bons pour créer un conflit entre ceux-là qui sont les piliers de ce pays et garants de sa stabilité.
A qui profiterait une éventuelle crise au sein de notre armée ? La fragiliser pour l’amener à sa perte ?
En tout état de cause, même si l'objectif n'était que remonter ces vaillants hommes de terrain contre la hiérarchie militaire afin de diviser pour s'imposer, il faut reconnaitre que nombreux sont les maliens qui ont cru, pendant un moment, à une possible mésentente entre nos hommes en kaki.
Bechir Ben Haidara

diadie