dimanche 29 janvier 2023 / Mali

À l'instar de la journée des personnes handicapées commémorée chaque 3 décembre dans le monde, l'association malienne pour la protection des personnes atteintes d'albinisme (AMPA) a ténu une conférence de presse ce samedi 03 décembre au mémorial Modibo Keïta. L'objectif principal de cette conférence était d'éclairer la lanterne de la communauté nationale et internationale sur le handicap sous le thème « Comprendre le handicap pour une inclusion durable et prospère des personnes vivant avec un handicap dans la société ». Les personnes en situation d'handicap subissent diverses formes de discrimination, de marginalisation, d'abandon de la part de leurs parents et des fois, ils sont assassinés. Cette journée internationale leurs ont été dédiée pour favoriser leur intégration sociale.

Aminata Traoré, présidente l'association malienne pour la protection des personnes atteintes d'albinisme (AMPA) explique que le thème national retenu pour cette année est « Un travail décent pour les personnes handicapées ». Selon l'OMS (organisation mondiale de la santé), est handicapées toute personne dont l'intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l'effet de l'âge ou d'un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l'école ou à occuper un emploi s'en trouvent compromises, dit la présidente. Selon la loi 027 du 18 Juin 2018, le handicap est défini comme un désavantage, un déséquilibre entre l'individu et son environnement physique , social , économique et culturel, à la suite d'une invalidité et qui réduit l'exercice de son rôle et la jouissance de ses droits en tant que membre à part entière de la société, confirme la présidente.
Mme Coulibaly Fatoumata Dicko, cheffe de la division handicap de la direction du développement social a fait une brillante exposée sur la façon dont on devient handicap. Pour elle on devient pas handicap brusquement mais on le devient étape par étape. Les personnes en situation d'handicap sont des humains comme nous et méritent notre attention, dit-elle. 90 % des situations d'handicap peuvent être évitées si à commencer par les femmes enceintes respectent les mesures de prévention sanitaires en passant par les autorités, les parents d'handicap ou les voisins qui doivent s'assumer de leur côté, clarifie la cheffe.
La présidente pense que personne ne doit être privé de son droit à participer pleinement à la vie publique , politique , économique , sociale et culturelle. De la proclamation de cette journée à nos jours, plusieurs avancées ont été faites pour le respect des droits des personnes handicapées comme l'instauration de la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées et son protocole facultatif en 2006 et sont entrés en vigueur en 2008.
Au nom de l'AMPA, elle interpelle les autorités à plus d'actions en faveur du handicap tels que :
La prise en compte des besoins spécifiques lors de la révision de la constitution et des différents textes de réforme institutionnels ;
La mise en place du comité de suivi des recommandations de la loi 027 et son décret d'application ;
La poursuite du recrutement dérogatoire des personnes handicapées à la fonction publique ;
Le déblocage du dossier des 28 personnes handicapées recruté dans la fonction publique en 2019 ;
Et instaurer des mesures qui obligent les secteurs privés à recruter des personnes handicapées.

Kader  Diarra

enqueteur192