jeudi 24 janvier 2019 / Mali

L’aile militaire du groupe d’autodéfense dogon du centre du Mali rompt la trêve qu’elle a signée en octobre dernier. Outre un récent accrochage avec des éléments de l’armée, elle a mené ces derniers jours des opérations militaires qui ont fait des victimes.

Dans quelques heures doit sortir le rapport de la FIDH, la Fédération internationale des droits de l'homme, sur la situation sécuritaire dans le centre du Mali. Depuis plus d'un an, cette partie du pays est devenue un important théâtre d'actions des groupes jihadistes qui profitent de conflits locaux entre agriculteurs dogons et éleveurs peuls. Malgré un accord de paix signé fin août dans le cercle de Koro, l'insécurité perdure dans le centre du pays.

Dans la perspective des élections annoncées pour 2019, le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation a organisé, le vendredi 16 novembre dernier, la 2eme rencontre du Comité de Pilotage du Projet d’Appui au Cycle Electoral (PACE).

COMMUNIQUE N°034-2018-/CNDH
Suite à la dispersion violente par les forces de l’ordre d’un meeting projeté, en dépit d’une interdiction administrative, par certains partis politiques et organisations de la société civile le 16 novembre courant à la bourse du travail, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) :

Message de félicitations du Président de la République à l’occasion de la qualification des Aigles pour la CAN 2019

Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Pr Tièmoko Sangaré, porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que les FAMa ont mené une reconnaissance offensive les 15 et 16 novembre 2018 dans la forêt de Wagadou.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu en début de soirée du 16 Novembre 2018, le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, Son Éminence Cardinal Pietro Parolin, accompagné de Son Éminence Jean Zerbo archevêque de Bamako et de nombreuses grandes personnalités de l’Eglise Catholique du Mali.

la police a dispersé, vendredi après-midi à Bamako, une manifestation de l’opposition malienne à coups de gaz lacrymogènes.Les policiers se sont postés très tôt devant la Bourse du travail où devait se tenir un meeting des opposants, en bouclant ses environs.

enqueteur 139