mercredi 20 mars 2019 / Mali

Abdine Koumaré député élu à ségou

Dans l’union, on gagne tous et dans la dispersion on perd tout. Les élections communales dans la commune urbaine de Ségou n’ont pas fini de livrer tous leurs secrets. Et pour cause ? Un député du parti au pouvoir a battu campagne contre son parti.

PDG Office du Niger

 La 5ème réunion du Comité de suivi du contrat-plan 2014-2018 Etat-Office du Niger - exploitants agricoles s'est déroulée le mercredi 7 décembre dernier à la direction générale de l'Office du Niger, sise à Ségou. Cette rencontre était placée sous la houlette de Soussourou Dembélé, président du comité de suivi du contrat-plan et également conseiller technique au Ministère de l'Économie et des Finances. C'était en présence du Président directeur général de l'Office du Niger, Dr Mamadou M'Baré Coulibaly, entouré pour la circonstance de ses proches collaborateurs, des membres du comité de suivi, des représentants des producteurs et de plusieurs invités. Au cours de cette rencontre, le PDG de l’Office du Niger a tiré la sonnette d'alarme quant à l'avenir du géant agricole malien. Il propose surtout une révision du contrat-plan à mi-parcours.

DR KOURIBA

Le ministre de l'Agriculture, Kassoum Dénon a procédé, le vendredi 2 décembre dernier, au Centre d'Excellence du Riz à Niono, à la pose de la première pierre de la Maison des chercheurs, appelée « Maison des hôtes ». Coût de réalisation des travaux : plus d'un milliard de F CFA. C'était en présence du Directeur national de l'Institut d'économie rurale (IER), Bourama Dembélé, du Dr Aly Kouriba, Secrétaire exécutif du CNRA et non moins Coordinateur national du PPAAO/WAAPP et de plusieurs invités.

Général Sanogo Amadou Haya

Le MP22, la COPAM, le Mouvement « Trop c’est trop », la coordination des clubs de soutien au général Amadou Aya Sanogo et ses avocats à leur tête Me Mariam Diawara et Me Tiéssolo Konaré ont organisé une conférence de presse par rapport au procès d’Amadou Aya Sanogo devant se tenir à Sikasso, le 30 novembre 2016. Cette conférence a eu lieu, le samedi, 26 novembre 2016 à la Maison de la presse.

Ras Bath

Le Collectif pour la Défense de la République a organisé un grand  meeting, samedi dernier, au terrain de football de Magnanbougou. Au cours de ce meeting, Ras Bath a fait des révélations au sujet ducontrôle judiciaire qui pèse injustement sur lui, mais il a aussi dénoncé les pratiques peu orthodoxes de l’actuel ministre de la
Justice.Il est 17 H, quand la délégation avec à sa tête Ras Bath a été accueillie par la jeunesse de Magnanbougou. Sans plus tarder, Ras Kébé a planté le décor. Dans ses propos liminaires, il dira que ce meeting est la suite logique dune nouvelle orientation dans la lutte engagée par Ras Bath, pour le bonheur du Mali, il y bien longtemps. Ras Bath est interdit de parler à travers les média conventionnels, pour raison de contrôle judiciaire, mais il peut faire passer ses messages à travers des meetings. Ainsi, d’après Kébé, le Collectif pour la Défense de la République (CDR), a décidé d’une série de meetings à travers la capitale malienne, quartier par quartier où Ras Bath sera en contact direct avec ses fans, avec ceux qui sont épris d’amour pour leur patrie.

Maitre ismael konate

 Ministère de la Justice : quand le ministre Konaté marchande le procès du général Amadou Haya Sanogo

Général Sanogo Amadou HayaLe procès du tombeur du général ATT, s’ouvre le mercredi 30 novembre à Sikasso sur l’affaire dite des Bérets Rouges, une affaire cent pour cent militaire. A l’analyse des faits qui lui sont reprochés, le Général Amadou Haya Sanogo, ancien homme fort de Kati,pourrait être déclaré coupable, comme innocent. Il est cependant juridiquement présumé innocent. Mais la question qui taraude les esprits est de savoir sila justice dispose actuellement de moyens humains et scientifiques, nécessaires pour faire éclater la vérité. Si ce n’est pas encore le cas, elle doit les exiger pour satisfaire les attentes légitimes du peuple au nom duquel cette justice est rendue. Lisez les 16 questions que les juges vont poser aux accusés, témoins et plaignant.

Tahirou Bah activisteécrivainSous la pression des parents des Bérets Rouges morts lors du contrecoup d’Etat du 30 avril 2012, l’Etat Malien a fixé la date du procès du Général Amadou Haya Sanogo et ses compagnons d’arme au 30 novembre prochain à Sikasso.Dans ce dossier ultrasensible, les présumés coupables sont accusés d’enlèvements de personnes, d’assassinats et de complicité d’assassinats dans l’affaire dite des Bérets Rouges. A quelques jours de ce procès, nous avons donné la parole à un jeune activiste et écrivain, un témoin-clé des événements de mars 2012. Il s’agit de Tahirou Bah, qui  nous livre ici son point de vue sur l’affaire dite des Bérets Rouges, la justice de notre pays, les mercenaires impliqués dans ce contrecoup d’Etat, poursuite contre l’ancien Président ATT. Lisez plutôt.

enqueteur 139