mardi 06 décembre 2022 / Mali

L'artiste malien Salif Keïta vient de lancer son projet << Semaine artistique-culturelle et économique à Kourémalé >> qui se tiendra du 21 au 28 septembre 2022 dans la ville de Kourémalé. Il a fait l'annonce au cours d'une conférence de presse ce jeudi 18 août 2022 au palais de la culture. Déterminé pour la souveraineté et l'union du Mali et de la Guinée, l'initiateur Salif Keïta explique que l'objectif principal est de promouvoir l'intégration multiforme entre les deux pays et susciter en la jeunesse la volonté d'intégration à travers une semaine multiforme ( artistique , culturelle , scientifique , économique ) . Remercier la Guinée pour son soutien tout au long de l'embargo de la CEDEAO est aussi l'un des objectifs.

aliou boubacar diallo maliDans le cadre de la journée panafricaine des femmes, célébrée ce 31 juillet 2022, le président d’Honneur de l’ADP-Maliba, Aliou Diallo, rend hommage aux braves femmes du continent africain en général et à celles maliennes en particulier pour leur « rôle dans l’édification de l’unité africaine et du développement socioéconomique du continent ».

ASSIMI CHEFFERIELe lancement de la cérémonie de remise symbolique des insignes et des certificats aux chefs de fraction, de village et de quartier a eu lieu ce lundi 18 juillet 2022, au Centre International de Conférences de Bamako (CICB).

mouton tabaski fete moutonLa fête de Tabaski communément appelée chez nous la fête de Mouton prévue le  9 juillet  2022 laisse perplexe des millions de Maliens à cause de la crise économique, l’augmentation des prix des produits de premières nécessité et l’embargo de la CEDEAO.
 Au fur et à mesure que le jour J approche, la tension monte au Mali.  Les marchés à moutons sont pris d’assaut par une clientèle aux profils et aux fortunes divers. Des points de vente spontanés de moutons ont fait leur apparition sur certaines grandes artères et autres espaces publics. Des jeunes arpentent des rues conduisant des petits groupes de béliers proposés à la vente. Les ateliers de couture tournent à plein régime. La circulation d’habitude déjà très compliquée devient chaotique pendant une bonne partie de la journée. Cependant, la population a du mal à joindre les deux bouts durant cette période aussi difficile à cause de la flambée des prix des produits de grande consommation sur le marché ces derniers temps. Le mouton sera-t-il accessible ?

La fête de Tabaski rime avec les dépenses. Et celle qui préoccupe tous les fidèles musulmans en ce moment, c’est l’achat du mouton de tabaski. A quelques encablures de la fête, certains s’activent déjà à chercher le mouton de tabaski.

En effet, A la veille de cette fête de Tabaski ou la « fête des moutons », Le constat est alarmant. Autant les vendeurs se plaignent de la rareté des acheteurs, de cette même manière ces derniers réprouvent la cherté des moutons.

La fête de Tabaski est une fête importante pour les Maliens, au-delà de son aspect festif, ce jour se caractérise par l’immolation des moutons en guise de sacrifice, conformément à une recommandation du Sunna du Prophète Mahomet (PSL).

De ce fait, si d’habitude on voit beaucoup de vendeurs de moutons se promener à travers les rues en quête de clients. Il y’a une situation de ruée vers des points de vente des moutons, depuis quelques années maintenant, à l’approche de cette fête.

Et cette année, au regard de la situation particulière dans laquelle le pays se trouve, on voit moins de vendeurs ambulants et moins d’affluence dans les marchés à bétail au Mali.

Selon les dires des éleveurs et vendeurs de moutons, cette année la situation semble compliquée puisqu’il n’y a pas de marché. A l’en croire, l’affluence au niveau de leur marché n’a pas encore atteint le niveau des autres années en la même période. Cela pour dire que cette année les clients se font rares chez eux.

Les prix des moutons ont connu une hausse considérable et cette situation est due à la rareté des moutons à l’intérieur du pays. Les différentes fêtes religieuses au Mali ont un goût amer depuis des années. Pour cause la crise sécuritaire et économique que subit notre pays. Le Mali traverse des moments très difficiles alors que se dessine à l’horizon la fête de Tabaski. Un souffle d’espoir s’était emparé des populations lorsque la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’était réunie ce 4 juin sur le cas du Mali. Tous les yeux étaient fixés sur Accra pour la levée des sanctions. Hélas, rien de nouveau n’a été décidé pour enfin atténuer la souffrance des populations. Sur les marchés, les prix des denrées alimentaires ne font que flamber, ce qui n’arrange pas les choses. Pire, le bétail se fait rare et les prix sont exorbitants. Dans les différents parcs, on peut aisément se rendre compte de la gravité de la situation. En dépit de l’interdiction d’exportation des bétails, il n’est pas sûr que cette mesure réussisse à faire baisser le prix des moutons.

En définitive, reste à savoir si le gouvernement prendra des mesures en faveur des chefs de familles pour atténuer leurs souffrances. En principe, à l’approche de la fête, les boutiques et les étalages sont inondés de marchandises et de divers articles. Mais, tel n’est pas le cas cette année. Tout compte fait, l’atmosphère est morose et les marchés sont loin d’être saturés par les clients.

Assitan DIAKITE

IRCCela fait 10 ans jour pour jour que International Rescue Committee (IRC) travail au Mali dans les zones les plus difficiles d'accès pour venir en aide aux populations vulnérables. Pour célébrer ces dix ans d'aides humanitaires, la direction de l'ONG a organisé une cérémonie pour évaluer le chemin parcouru pour l'atteinte des objectifs.

ENKOL'Ecole internationale africaine (Enko Bamako), a organisé la cérémonie de graduation de sa deuxième génération dans le programme du Diplôme session de mai 2022, ce samedi 25 juin au mémorial Modibo Keïta. La rencontre était placée sous la présidence du directeur de l'établissement Raoul Wazoun Mounkoro. Étaient également présents les parents d'élèves et le PDG du groupe Azalaï Mossadeck Bally qui a parrainé aussi la cérémonie. Il y avait d'autres personnalités de marques et bien sûr le corps professoral.

Le conseil africain franco-arabe pour les grades ( C.A.F.A.G ) a ténu la ceremonie du lancement officiel de ses activités au Mali ce samedi 7 mai 2022 au CICB. Le premier ministre Choguel Kokala Maïga était représenté par Siaka Diarra, conseiller technique du premier ministre. L'objectif principal de ce projet important est d'évaluer la carrière de ses encadreurs afin d'’encourager la productivité et de les rendre concurrentiels dans le monde universitaire.

On a coutume de dire que  les bienfaits doivent être  récompensés. Ainsi  le Mandé  a respecté la tradition en décorant l'un de ses fils valeureux en occurrence Mamadou  Nama KEITA, président de l'ONG ASSO+ et  ancien directeur National des Routes pour ses multiples actions  en faveur du rayonnement de son  Mandé natal. La cérémonie de distinction  a eu lieu le 28 décembre dernier au siège  de L'ONG ASSO +.

Sous-catégories

enqueteur192