vendredi 22 septembre 2017 / Mali

bathily hadiHadi Niangadou et Mohamed Aly Bathily ne s’apprécient guère. Cela n’est qu’un secret de polichinelle. Par presse interposée, les deux hommes s’étaient déjà déclarés la guerre sans grande conséquence. Ils ont remis ça, vendredi dernier, à la faveur d’une visite de terrain sur les chantiers des logements sociaux de N’Tabakoro.

Le ministre, qui traque les prédateurs fonciers, a le député de la Commune II dans son viseur. Et quand par miracle les deux Diokaramè se retrouvent sur les chantiers des logements sociaux dont Niangadou, promoteur de la Société Banga Immobilière, est bénéficiaire de marchés de l’Etat, ils ne peuvent s’empêcher « gentiment » de se lancer des piques.
Quand Bathily constate qu'un espace de plus de 10 hectares d’un des sites déclarés d’utilité publique par l’Etat est vendu par Banga Immobilière à…des députés, il ne peut s’empêcher de lancer : « nous sommes dans un pays où il faut être fou comme moi pour croire en l’existence et au respect de la loi. Surtout quand vous des députés censés la faire respecter la violent… » Hadi, non loin de là, s’est senti bien visé par l’allusion, rétorque, sourire aux lèvres, « mais M. le ministre, pour que nous fassions respecter les lois, il faut que vous gouvernement nous les proposiez… »
Mais Mohamed Aly Bathily prévient, en présence du député CODEM de la Commune II, « il faut que la situation nous soit clarifiée. »
Elgoly Kassogué

Source: L'Enqueteur

1 aenqueteur cover