mercredi 14 novembre 2018 / Mali

La fraude est un fléau qui prive l’Etat de ses recettes, compromet les emplois existants, empêche la création de nouveaux emplois, alimente la criminalité et le terrorisme, menaçant ainsi la sécurité du pays. La lutte contre ce fléau est un devoir pour tous, notamment pour les services de répression et de contrôle.

Une visite de prise de contact effectuée le jeudi dernier par le ministre du développement industriel et de la promotion des investissements dans les locaux de l’usine de production de tabac au Mali, a permis de découvrir que la recrudescence de la fraude ces dernières années a été combattue avec succès par cette structure. La Société Nationale de Tabac et d’Allumettes du Mali (SONATAM) puisque c’est d’elle qu‘il s’agit, a enregistré ce succès en partenariat avec les services de l’Etat en charge de la répression, de sorte que les indicateurs de fraude ont atteint des niveaux historiquement bas en 2015. Zoom sur la capacité d’adaptation de la SONATAM.

Depuis sa création, la SONATAM a continuellement adapté son outil de production par de lourds investissements industriels selon son Directeur Général en la personne de Issouf Traoré. Cela lui a permis d’être en adéquation avec les évolutions technologiques et les besoins du marché malien sur le plan quantitatif et qualitatif. C’est ainsi qu’après le démarrage de l’outil de production avec des machines mécaniques d’origine chinoise, assurant la production de 1000 cigarettes sans filtres/mn et l’empaquetage de 50 paquets/mn avec mise en cartouche manuelle, la SONATAM a renouvelé son parc en acquérant durant les années 2000 des machines encore plus rapides des 180 à 200 paquets/mn pour s’adapter au marché.
Pour être en conformité avec la législation en vigueur de son secteur d’activité, la SONATAM s’est dotée d’un outil performant appelé PQRS (Product Quality Rating System) du groupe Imperial Tobacco. Cet outil permet de comprendre les variations du processus de fabrication, les résultats de la qualité physique et visuelle des cigarettes avec pour objectif une amélioration à court et à long terme.
Programme RSE, une démarche de progrès permanent à la SONATAM
Pour contribuer à la protection de l’environnement et à la sécurité de ses employés, la SONATAM s’est dotée d’une politique environnementale et sécuritaire en 2011. Cette initiative volontaire a permis d’établir des objectifs et processus environnementaux pour respecter les engagements définis dans sa politique, de prendre les actions nécessaires pour améliorer ses performances environnementales et sécuritaires et de démontrer la conformité de son système aux exigences de la norme internationale ISO 14001.
Cette démarche a abouti à la certification de la SONATAM par la DVN en 2014 selon la norme ISO 14001 version 2004 et sa ré-certification en 2018 selon la version 2015 de cette norme comme 1ère entreprise certifiée au Mali dans ce domaine.
A présent, la SONATAM est certifiée ISO 9001 version 2015 dans l’optique d’améliorer continuellement ses processus qualité.
Androuicha

L'ENQUETEUR

enqueteur