mercredi 20 mars 2019 / Mali

Le président du Haut Conseil Islamique du Mali a tenu, ce dimanche matin, son meeting contre l’enseignement de l’homosexualité dans les écoles maliennes. « Trahi » par ses plus proches collaborateurs et affaibli par les subterfuges du pouvoir, l’Imam Mahamoud Dicko a, une fois de plus, démontré sa capacité de mobilisation.

Appel au calme, les preuves à sa disposition contre le projet d’Education sexuelle complète et sa probable démission du Haut conseil. Tels sont les trois sujets abordés par le leader religieux au cours de ce meeting tenu dans la cour du Palais de la culture. En effet, dans un communiqué lu à la télévision nationale hier soir, des membres du Haut conseil annoncent «l’annulation » du meeting prévu ce dimanche. Le chargé de communication du HCI, l’un deux membres du bureau restés fidèles à Dicko, affirme le contraire sur Africable.

Le message de ce dernier sera attendu, des milliers de partisans de l’Imam ont convergé ce dimanche vers le Palais de la Culture. Là, ils trouvent les portes bouclées et les gardiens absents. Certains se décident à enfoncer les portes. Cela coïncide avec l’arrivée de l’Imam Dicko qui appelle au calme. C’est donc dans la cour que le meeting se tient. Des policiers arrivés plus tard ont été empêchés d’entrer dans la cour. Ils partiront très vite, lapidés par des partisans très remontés.
Dans son intervention qui n’a duré que 5 mn, Dicko a mis l’accent sur l’appel au calme. Il a affirmé détenir toutes les preuves contre le projet très controversé de l’Education sexuelle complète. Sur son avenir au Haut conseil, l’Imam Dicko n’écarte par une démission. Sur la vingtaine de membres que compte l’institution, seuls trois ne l’ont pas « trahi », fait-il savoir au public. «Dicko, Dicko, Dicko, … », scandent les manifestants qui se sont dirigés vers le domicile de leur guide.

maliweb.net

enqueteur 139