lundi 25 septembre 2023 / Mali

Adama Thienta CNJ KéniebaA Kénieba  le bureau local  du CNJ-Mali était devenu un business lucratif entre les mains des membres du bureau sortant à travers le racket des operateurs miniers et d’autres acteurs qui évoluent dans le monde de l’orpaillage artisanal. Certains, jeunes au nom de la faitière des jeunes ont fait fortune et sont représentés dans les différents secteurs des projets ou programmes de développement local et ne foutent rien en retour pour la jeunesse. D’où le mécontentement de certains jeunes contre le président du CNJ-local de Kénieba Sidi Traoré dit Pisco.  Ils l’ont fait savoir à travers un point de presse animé le 20 août dernier au Motel Kénieba. Le conférencier était   Adama Thienta, coordinateur du Mouvement ensemble pour Kénieba et les collectif des associations dudit cercle, assisté par Diaffar Dicko. A travers cette sortie les jeunes de Kénieba apportent leur soutien sans faille au nouveau ministre de la Jeunesse Abdoul Kassim Fomba.      

Suite à la décision de fermeture du siège national du CNJ-Mali par la Direction nationale de la jeunesse et de la suspension de toutes ses activités au niveau national pour des raisons de disfonctionnement et de la non application des résolutions de la conférence nationale extraordinaire unitaire du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali), tenue à Bougouni, le 1er mai 2021, les jeunes de Kéniéba à travers le Mouvement ensemble pour Kenieba et le collectif des associations de cercle avec à sa tête, Adama Thienta, ont animé un point de presse le 20 août dernier à Motel Kénieba pour apporter leur soutien aux autorités de la transition.

 Ce point de presse était animé par le coordinateur du Mouvement, Adama Thienta. Selon lui le combat de la jeunesse de Kénieba a toujours été l’application des textes du CNJ et la gestion transparente de la faitière de la jeunesse. C’est pourquoi, ils ont toujours combattu la gestion peu orthodoxe  et le racket du désormais ancien président du CNJ local de Kénieba, M. Sidi Traoré dit Pisco. A l’en croire, le conférencier, les autorités du pays ont entendu le cri de cœur des jeunes de Kénieba, en prenant cette décision historique et patriote de suspendre le CNJ-Mali. De facto, les jeunes de Kénieba saluent cette décision du directeur national de la jeunesse à travers son ministre, M. Fomba pour leur courage et s’alignent à l’appel du Président de la transition, Col. Assimi Goita sur des actions prioritaires contribuant à l’unification, à l’émancipation et participation des jeunes pour un développement socioéconomique et politique du pays.  

A noter que depuis la conférence nationale  extraordinaire  tenue en mai 2021 pour unifier la jeunesse malienne, la fissure au sein de cette faitière s’est élargie et le    président du CNJ Mali, Habib Dakouo était préoccupé par autre chose que l’unification de la couche juvénile du pays et l’organisation du congrès.

C’est pourquoi, après l’annonce de cette décision de fermeture du siège du CNJ-Mali en date  du 17 août 2023, la jeunesse de Kéniéba a saisi le préfet du cercle à travers une correspondance demandant l’application stricte de cette décision du département de la jeunesse. A cet effet, le Mouvement ensemble pour Kénieba demande au préfet la fermeture ou la mise à la disposition  du carrefour des jeunes de Kenieba aux autorités compétentes ; la fermeture des Maisons des jeunes ou la mise à disposition  aux autorités locales du cercle ;  la mise à disposition aux autorités compétentes de tous les biens de la jeunesse et enfin la suspension de toutes les activités de la jeunesse dans le cercle de Kenieba. Dans les jours à venir les jeunes de Kénieba s’activent pour redorer l’image de la faitière des jeunes.

A.B.D

enqueteur192