mardi 06 décembre 2022 / Mali

Culture AllemagneLe palais de la Culture Amadou Hampaté Bâ a servi de cadre, du lundi 22 au samedi 27 novembre 2021, à l’atelier de formation de renforcement de capacités des cadres supérieurs du Ministère de l’Artisanat, de la Culture, du Tourisme et de l’Industrie hôtelière et des collectivités territoriales. Cette rencontre était présidée par le secrétaire général du ministère de l’ATCIH, Hanane Demba Cissé, en présence du représentant de l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Julien Stûber, de Magaly Moussa directrice du projet Donko Ni Maaya et des Directeur régionaux de la culture.

Il convient d’ores et déjà de signaler que cette formation dont le thème était : « la planification stratégique » et « le plaidoyer » a été financée par la République Fédérale d’Allemagne à travers le projet Donko Ni Maaya et la GIZ.

Dans son allocution, le représentant de l’Ambassadeur d’Allemagne a indiqué que les thématiques de ces deux formations sont particulièrement pertinentes dans le domaine culturel. Selon Julien Stûber, la culture touche tous les domaines de la vie de façon transversale, joue un rôle clé dans le vivre ensemble, renforce la cohésion sociale et instaure la paix. Il a souligné que l’action culturelle fait partie intégrante du développement économique et social ainsi que le renforcement de la démocratie et l’Etat de droit, d’où tout l’intérêt de renforcer les compétences des cadres du ministère de la Culture et de l’Artisanat sur les deux thèmes à savoir : « la planification stratégique » et « le plaidoyer ». L’objectif de cette formation poursuit-il est de donner le chemin aux volets culturels encore d’avantage dans les priorités politique du Mali. « L’Ambassade d’Allemagne se félicite d’appuyer ce renforcement de compétence à travers le projet Donko Ni Maaya qui est mise en œuvre par la GIZ pour le compte du ministère allemand des affaires étrangère », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter qu’il saisi l’occasion pour saluer toute l’équipe du projet.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Culture, l’Artisanat, du Tourisme et l’Industrie hôtelière a confié que ces sessions de formation des formateurs visent à renforcer les capacités des cadres supérieurs du ministère mais aussi des collectivités en planification stratégique et en plaidoyer en vue de leur permettre d’assurer efficacement la mise en œuvre du contrat de performance du département. Selon lui, la planification stratégique sert de carte, de feuille de route pour aider une structure ou une organisation à comprendre le processus d’analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces ainsi que la planification des opérations futures d’une manière hiérarchisée et réaliste ; quant au plaidoyer, il a ajouté qu’il n’en demeure pas moins que ce module est d’abord et avant tout une stratégie utilisée à travers le monde par les organisations non gouvernementales et les décideurs, pour influencer les politiques.

Pour Hanane Demba Cissé, le plaidoyer concerne non seulement la création ou la réforme des politiques et la mise en vigueur mais également l’application efficace des politiques. Durant six jours de session de formation dira-t-il, les participants doivent être à mesure de cerner et de comprendre les éléments essentiels d’un message de plaidoyer, à savoir : le but à atteindre ; les motivations pour l’atteindre ; la minière pour l’atteindre et l’action spécifique déployée pour l’atteindre. De même, a-t-il poursuivit, ils doivent être capables de cerner les étapes de processus d’une planification stratégique tels que l’analyse SWOT ; forces, faiblesses, opportunités et menaces. « Je saisi l’occasion qui m’est offerte pour saluer et remercier particulièrement le projet GIZ Donko Ni Maaya pour son accompagnement financier constant », a martelé le secrétaire général du MATCIH.

Aliou Badra DOUMBIA                    

enqueteur192