dimanche 19 novembre 2017 / Mali

femafootLe comté exécutif de la fédération malienne du football a tenu, 24 juillet 2017, son assemblée générale extraordinaire au gouvernorat de Bamako, sous la président du président de la Femafoot, général Boubacar Baba Diarra. Les sanctions individuelles infligées à certains responsables de la fronde ont été levées conformément au protocole de sortie de crise et le président de la Femafoot, Boubacar Baba Diarra dit ne pas vouloir se représenter à sa propre succession.

Pour cette assemblée générale extraordinaire de l'instance suprême du football malien, un seul point était à l'ordre du jour : la levée des sanctions infligées à certains dirigeants des clubs et ligues suite à la crise que notre football a connue. Une disposition du protocole d’accord signé entre les parties belligérantes, sous l’égide du gouvernement.  
La rencontre qui participe de la résolution de la crise du football malien a aussi permis au président du comité exécutif de la Femafoot de vanter les mérites du bureau qu’il a dirigé. Il a notamment rappelé les différentes et historiques victoires remportées sous son règne dont les deux premières coupes continentales du Mali avec les cadets.  
Sur la question principale, sur les 55 délégués présents à l'assemblée, 52 ont voté pour la levée des sanctions. Ce qui permet à la fronde de présenter Salaha Baby, de la ligue de Tombouctou, contre Bavieux Touré, vice-président sortant du bureau sortant. Ils sont pour le moment les deux candidats au poste de président de la Femafoot dont le renouvellement est prévu pour le 8 octobre et dont les candidatures sont encore ouvertes.
Mamadou Nimaga
Source : L’Enquêteur

1 aenqueteur cover