lundi 21 juin 2021 / Mali

ministre mohamed sidda dicko1Mohamed Sidda Dicko1Depuis plusieurs années, les citoyens maliens étaient assoiffés de justice et avaient perdu toute confiance en leur justice et pour plusieurs raisons selon les uns et les autres notamment le non aboutissement des enquêtes, la mauvaise distribution des décisions de justice d'où le terme « Justice des riches au détriment des pauvres », les grands dossiers dormaient dans les tiroirs entre autres. Mais fort heureusement l' espoir renaît depuis bientôt un an avec l'arrivé de l'actuel ministre de la Justice et garde des sceaux Mohamed Sidda Dicko. Cette renaissance de la justice malienne se manifeste par plusieurs actions notamment l'ouverture d'enquête sur un dossier brûlant de l'heure à savoir la prétendue vente de l'immeuble abritant l'Institut National des Arts (INA) et la relance du dossier sur les tueries du 10- 11 et 12 juillet 2020 par le procureur de République près du tribunal de première instance de la commune III chargé du Pôle économique et financier de Bamako.

En effet selon le communiqué émanant du cabinet du procureur près du tribunal de grande instance de la commune III: « Depuis un certain temps, des rumeurs persistantes font état de la cession à des particuliers de l'immeuble abritant l'institut National des Arts. Cette cession, qui n'a été portée à la connaissance du public que de façon incidente, semble à tout égard être intervenue dans des conditions laissant subsister de sérieux doutes sur la transparence de l'opération.

Dans des conditions similaires, d’autres biens immobiliers de l'Etat ont été bradés à des particuliers suscitant l'incompréhension des populations. Face aux forts risques de malversation inhérente à des telles opérations et à l'indignation que ces cessions suscitent au sein de l'opinion publique, le procureur de République près du tribunal de grande instance de la commune III chargé du pôle économique et financier de Bamako a décidé de l'ouverture d'une enquête au niveau de son parquet afin de faire toute la lumière sur la régularité formelle et les conditions de fonds de telles opérations. L'opinion sera tenue au courant des évolutions de la procédure.

Par ailleurs, concernant les événements des 10- 11 et 12 juillet 2020, le procureur invite les victimes qui n'ont pas encore été auditionnées à se présenter à son invitation pour être mises au rapport avec le juge d'instruction chargé du dossier. Cette invitation s'adresse également aux éventuels témoins pouvant contribuer à la manifestation de la vérité. »

En attendant les résultats de ces différentes enquêtes pour une suite à donner aux différents dossiers considérés comme brûlants de l'heure tout porte à croire que l'espoir renaît d'une justice comme le veut les maliens où l'impunité sera bannir à jamais.

Affaire à suivre

Mamadou Nimaga

diadie