23 juillet 2024
Accueil » Blog » Mali: 298 prisonniers bénéficient d’une grâce présidentielle

Mali: 298 prisonniers bénéficient d’une grâce présidentielle

0
298 prisonniers bénéficient d’une grâce présidentielle

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a accordé la grâce présidentielle à 298 prisonniers. Ils sont libérés par lots dans presque tout le pays.

Le ministre de la Justice a donné l’information, ce vendredi 19 avril. Le Colonel Assimi Goïta a accordé des grâces collectives à 298 détenus des établissements pénitentiaires du pays. Le décret de grâce a été signé le 1er avril 2024 par le président de la transition.

La population carcérale au Mali a augmenté de 25 % en une année pour atteindre 15 000 personnes en 2022. Le dernier rapport de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) ne s’arrête pas là. Elle révèle que la prison centrale de Bamako construite pour 400 détenus contenait fin de 2022, près de 4000 détenus.

Lire: Bradage des bâtiments administratifs : le Président Assimi instruit à la justice de donner une suite à ce dossier

La grâce accordée par le Colonel Assimi Goïta est motivée, le ministre de la Justice, par des « raisons hautement humanitaires ». Le communiqué évoque les « effets de la canicule sur les conditions de détention ». Au Mali, l’électricité n’est disponible, dans le meilleur des cas, que durant 6h en 24h. Alors, on peut imaginer les effets sur les détenus entassés la nuit des cellules qui comportent 10 fois leur capacité normale.

Les 298 bénéficiaires de la grâce présidentielle sont sélectionnés, selon le communiqué, parmi les détenus ayant fait preuve d’amendement et de bonnes dispositions à la réinsertion. Ils sont issus de 32 établissements pénitentiaires à travers le Mali, dont la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako et celle de Kéniéroba.

Pour l’heure, la liste des personnes graciées n’est pas encore disponible pour le grand public. Mais beaucoup espèrent que les détenus d’opinion « contre la transition » seront libérés. L’ancien Premier ministre Moussa Mara a réagi à cette annonce de grâce. « Une bonne action qui doit être rapidement suivie par d’autres », a-t-il indiqué dans un post sur les réseaux sociaux.

L’annonce a été faite ce vendredi à travers un communiqué signé par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *