19 mai 2024
Accueil » Blog » Office Du Niger : vers la production record de 915 mille tonnes de riz paddy !

Office Du Niger : vers la production record de 915 mille tonnes de riz paddy !

0
Office du niger

Office du nigerLes objectifs de production de la Campagne Agricole 2023/2024 en zone Office du Niger, issus du Contrat-Plan sont estimés à 915 mille tonnes de riz paddy et prés de 500 mille tonnes de produits maraichers et d’autres cultures. Le constat dans les sept grandes zones de production  à savoir : Macina, Kolongo, Molodo, Mbéwani, Kouroumari, Niono et Ndébougou, est positif. Cependant, quelques difficultés demeurent. Elles ont pour nom, le retard accusé dans le ravitaillement des exploitants en engrais subventionnés, l’insécurité, le sous-équipement et l’insuffisance de la main d’œuvre. Malgré ces quelques obstacles la campagne rizicole promet. D’où la satisfaction du PDG de l’Office du Niger, Abdel Karim Konaté dit Ampé pour le travail titanesque réalisé par ses hommes.  

L’Office du Niger sous la houlette du PDG Ampé joue sa   partition dans l’atteinte de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté par une croissance économique accrue des paysans.

Pour la réussite de la campagne en cours, la direction de l’Office du Niger et ses partenaires ont mis des bonnes semences à la disposition des zones de productions, pour les cent quinze mille  hectares mis en valeur cette année en zone office du Niger. En plus, tous les paysans ont eu de l’engrais subventionné  soit plus de 16 mille tonnes sur  un besoin de 28 mille tonnes d’urée, plus de 9 mille tonnes de DAP et plus de 3 mille tonnes de complexe céréale comme besoin globale de la zone.

La production prévisionnelle cette année est  de 915 mille  tonnes de riz paddy  pour une superficie emblavée de 115 mille hectares au total. Contre 112 mille hectares pour la précédente campagne pour une production 752 mille  tonnes de riz paddy et 450 mille tonnes pour les produits maraichers, au titre de la campagne écoulée.

L’entretien des réseaux d’irrigation a été fait à 100% et la redevance eau payée à 92% dans la zone. Chose qui explique que le courant passe bien entre l’encadrement technique de l’office et les producteurs.  Pour ce travail remarquable dans le cadre de la réussite de la campagne, le PDG de l’Office du Niger, Abdoul Karim Konaté dit Ampé a félicité son équipe, les producteurs, le comité paritaire, l’encadrement, les partenaires financiers, les délégués de l’office et les syndicats, tout en remerciant les autorités de la Transition avec à sa tête le colonel Assimi Goita pour les gros moyens déployés pour la sécurisation des zones de production.

Constats….

Cette année la campagne Agricole 2023/2024 a démarré dans des  meilleures conditions en zone Office du Niger grâce à la clairvoyance et à la pro réactivité de la direction de l’Office. Les constats dans les différentes zones de production sont les suivants :  

Dans la zone de Macina plus 10 mille hectares ont été mis en valeur. La physionomie de la campagne est très bonne. Certains paysans ont déjà commencé les récoltes. Malgré la mise à disposition des intrants agricoles en retard, la campagne est très prometteuse cette année selon les riziculteurs. Pour certains, la grosse difficulté que les paysans ont rencontré en début de campagne, résidait à l’obtention et à la signature de la caution pour les engrains. « Cette année pour avoir  accès à l’engrais subventionné, il fallait au moins huit signatures et le visa du contrôleur financier. Cette procédure a mis beaucoup de cultivateur en retard. » confie un producteur.

A Kolongo, le directeur de Zone Birama Dembélé, selon lui, prévision pour cette campagne était la mise en valeur de prés 12 mille hectares. Cette prévision a été réalisée à prés 95%.  Pour la récolte le rendement prévu à l’hectare de plus 6 tonnes de riz paddy.  A l’en croire, la redevance eau a été payée à 99%. « Ce qui nous a permis de faire des travaux d’entretien. » a-t-il fait savoir. « La difficulté dans notre zone tourne au tour de la main d’œuvre. J’ai demandé aux jeunes de s’organiser en groupement pour travailler dans les champs et apporter un plus à l’économie locale.» a laissé entendre le directeur de Zone.   

Dans la zone de Mbéwani l’espoir est permis. Lors de la dernière campagne prés de 3 mille hectares n’ont pas pu être labourés pour des raisons d’insécurité. Mais cette année, plus 21 mille hectares ont été défrichés y compris les nouveaux aménagements faits par l’Union européenne et le projet PAPAM, sur une prévision de 23 mille hectares. Bientôt les récoltes commencent et le directeur de zone table sur une production record de 152 tonnes de riz paddy.

A Molodo, Sidi Mahamane Y Touré, premier responsable de la dite zone, pour cette campagne on tablait sur la mise en valeur de prés 14 mille hectares sur cette prévision plus de 11 hectares ont été travaillés. Pour des raisons liées à l’insécurité certaine partie de la zone n’ont pas été emblavées. «Cette année on a eu des difficultés à Molodo car les insectes ravageurs avaient attaqué les cultures. Mais grâce à la promptitude de l’Office et de l’OPV, ce mal a été vite circonscrit et le problème de certains canaux d’irrigation. » 

Selon un producteur cette année les récoltes seront très bonnes et les forces de défense et de sécurité sont sur le qui-vive dans la zone pour palier à l’insécurité.

Concernant, la zone de Kouroumari la récolte bat son plein, dans les 21 mille hectares cultivés pour une production prévisionnelle 135 mille tonnes de riz paddy. Cependant l’arbre ne doit pas cacher la forêt, l’insécurité persiste toujours dans cette zone surtout dans les localités de Farabougou et Dokofry Fala. « L’armée a beaucoup fait nous demandons aux Fama de veiller pour mettre la sécurité dans cette zone. »  exprime un habitant du village.

A Ndébougou, Ckeickné Kampo directeur de zone a fait savoir que la difficulté dans sa zone est le manque de main d’œuvre et d’équipement, mais les villageois s’organisent pour mettre les jeunes au travail. Ici plus de 18 mille hectares ont pu être réalisés par les paysans. Sur le plan sécuritaire la quiétude est revenue dans la localité. «Nous demandons à nos autorités de veiller sur nous pendant la récolte dans nos champs. » souhaite un exploitant.  

Et enfin à Niono, Sekou Ibrahim Barry le directeur de zone a fait savoir que la prévision dans sa zone était plus de 14 mille hectares soit une réalisation de prés de 100% de superficie exploitée en casier. Pour la moisson, la prévision de production tourne au tour de 96 mille tonnes de riz paddy cette année. Sans les hors casiers et contre saison qui sont estimés à plus de quatre mille hectares.

A.B.D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *