23 avril 2024
Accueil » Blog » SNS-ASPF : Alerte des autorités sur la prise en compte de leurs doléances concernant leurs grèves

SNS-ASPF : Alerte des autorités sur la prise en compte de leurs doléances concernant leurs grèves

0

Le Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Famille (SNS-ASPF) a ténu un point de presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur leurs préoccupations qui ont causé les grèves successives afin que les autorités réagissent vite. Les problèmes qui ont provoqué les grèves et qui continuent d’exister ont été évoqués par le porte-parole du groupement syndical.

Djimé Kanté, secrétaire général adjoint et porte-parole du Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Famille (SNS-ASPF) explique que le manque de communication entre leur syndicat et le gouvernement peut entraîner des nouvelles grèves puisque les autorités ne leur accordent pas de rencontre pour négocier. Il confirme que la première cause des grèves est que depuis plus de deux ans, le directeur général du CHU Gabriel Touré avec l’appui de certains membres du bureau exécutif national du SNS-ASPF a entrepris la mise en place d’un bureau parallèle du comité syndical au CHU Gabriel Touré en violation de toutes dispositions réglementaires.

C’est l’existence de deux bureaux au sein du comité syndical du CHU Gabriel Touré qui est utilisé par le Ministère du dialogue social, par celui en charge de la Santé ainsi que la direction du CHU Gabriel Touré pour annihiler toute activité syndicale au sein de l’hôpital, selon lui. C’est une entrave à la liberté syndicale en violant la Convention n° 151 (C151), en son article 5 alinéas 2 et 3, clarifie t-il.

La grève a débuté selon lui par une phase de trois étapes dont la première de 72 heures a couvert la période du Mercredi 31 mai au vendredi 02 juin 2023 suivie d’une deuxième de 96 heures allant du Lundi 05 au jeudi 8 Juin 2023 puis une troisième étape de 120 heures qui a concerné la période du lundi 12 au Vendredi 16 Juin 2023, dit-il.
Il clame que les principales préoccupations actuelles des Comités syndicaux du CHU Gabriel Touré qui ont fait l’objet de la cessation de travail de ces derniers mois, s’articulent autour de trois axes majeurs à savoir : – L’avènement d’une bonne gouvernance hospitalière. – La sécurité du personnel et l’amélioration des conditions d’accueil, d’hospitalisation et des soins des patients. – Le respect des engagements pris par les Autorités.

<< Nous osons croire que dans un bref délai, nos plus Hautes Autorités s’activeront à satisfaire les préoccupations suivantes >>, dit Djimé Kanté. Il s’agit notamment de : – Appliquer le Décret N°06-189/PRM portant modification du décret N°03- 338/P-RM du 7 août 2003 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement de l’hôpital Gabriel Touré (en son article l’article 7. 4) pour la désignation des Représentants du Personnel devant siéger au Conseil d’Administration de l’hôpital.
– Mettre le personnel Bi-appartenant dans ses droits conformément à la loi et aux engagements antérieurs du Gouvernement.
– Diligenter l’application du Décret relatif aux actes personnalisés et les mesures associées pour les autres agents non pris en compte conformément aux conclusions de la 44eme Session du Conseil d’Administration de l’hôpital tenue le 15 mars 2021.Faire bénéficier l’ensemble du personnel contractuel des avantages des accords d’uniformisation de la grille salariale signée avec l’UNTM tout en régularisant leurs contrats de recrutement conformément à la loi hospitalière.

Kader  Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *