22 avril 2024
Accueil » Blog » ADM, CMDT, UMPP, COMATEX : Qui voulait vendre ces entreprises d’Etat ?

ADM, CMDT, UMPP, COMATEX : Qui voulait vendre ces entreprises d’Etat ?

0
Assimi Goita president

Assimi Goita presidentEn visite de quelques heures à Ségou, ce mardi 13 juin 2023, le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, en meeting politique dans le cadre du référendum du 18 juin, au Stade Amary N daou de Ségou, a fait des révélations fracassantes sur la gestion de ses prédécesseurs sans préciser qui a fait quoi ? Peu bavard, le Colonel Assimi a agréablement séduit le public  ségovien  avec un discours en Bambara, bien articulé et structuré. Après cette visite historique dans la cité des Balazan, les questions qui taraudent les esprits sont les suivantes : quels sont les auteurs de ces actes de bradages des entreprises d’Etat ? Le colonel Assimi Goita a-t-il  pris des sanctions à l’encontre de ces indélicats cadres de l’administration malienne ?  La réponse à ces différentes questions pourra édifier les maliens, dont certains pensent plutôt  à une propagande politique. 

le Président de la Transition,   le Colonel Assimi Goïta a effectué une visite de travail le  mardi dernier à Ségou. Au cours de cette visite, il a procédé au lancement des activités majeures de renforcement de la souveraineté nationale. A savoir : le lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Banankoro-Dioro long de 45 km ; aussi, le redémarrage des activités de production de la COMATEX, une unité textile qui emploie plus de 1.200 personnes ; le Chef de l’État a rencontré les autorités administratives et coutumières de la région, au Gouvernorat de Ségou, avant de rejoindre le stade Amary Ndaou pour le lancement du Plan National de Réponse à l’insécurité alimentaire au titre de l’année 2023.   

Profitant de ce lancement dans un stade bondé du monde, le Chef d’Etat a passé des messages importants pour la réussite du scrutin référendaire du 18 juin à travers un Oui massif. 

Les révélations de Asso…

 « Aujourd’hui, c’est un devoir pour moi de faire cette révélation au peuple malien. D’abord, je tiens à remercier le gouvernement et le CNT pour leur vigilance. Au début de la transition, nous avons identifié certaines mauvaises pratiques dans la gestion du pays. Ces pratiques étaient faites contre l’intérêt du Mali par certains responsables. Mais heureusement, on a pu mettre un pied sur ces mauvais actes.

 Le premier acte était le projet de vente de la Holding CMDT, on a freiné ça. Le deuxième acte, la vente programmée de l’UMPP (Usine malienne des produits pharmaceutiques). Ils voulaient brader cette unité industrielle à un prix inferieur au montant du prix d’achat de la parcelle de l’usine. On a mis terme à ça et grâce au bon Dieu, l’UMPP a repris ses activités.

Le troisième acte concerne la COMATEX (Compagnie malienne de textile), vous êtes tous au courant que les activités de la COMATEX étaient aux arrêts depuis des années. Mais aujourd’hui les activités ont repris grâce à l’implication de la Transition. Et le quatrième acte était la vente de l’Aéroport International Président Modibo Keita de Bamako Sénou.  Le projet de concession de l’aéroport était déjà bouclé, mais on a tout annulé. Notre aéroport nous, appartient aujourd’hui. »  a-t-il révélé devant le public  ségovien, qui a chaleureusement ovationné le N°1 de la transition malienne pour cette bravoure. Mais cependant, des interrogations demeurent ça et là. Assimi veut il faire comme ATT ? AG veut il faire la promotion de l’impunité ? Pourquoi n’a-t-il pas donné le nom des auteurs ou les sanctions prises à leur encontre après cette dénonciation ? Parole de campagne ?

 Le Président GOITA a profité pour rappeler par la même occasion les trois principes qui guident désormais l’action publique en République du Mali, à savoir : le respect de la souveraineté du Mali, le respect des choix stratégiques et du choix des partenaires opérées par le Mali et la prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les prises de décisions.

Selon lui le peuple malien a pris un chemin de non retour, on a plus le choix que de pédaler pour se frayer notre propre voie dans l’adversité. Apres 30 ans de pratique démocratique le peuple malien n’a plus droit à l’erreur. Selon lui,   pour l’atteinte des objectifs, le monde entier a les yeux rivés sur notre pays. La marche patriotique du peuple malien pour la souveraineté de leur pays, le 14 janvier 2022, a rappelé le Président de la Transition, ne servirait à rien si le projet de constitution ne passait pas au référendum de dimanche prochain. Il a averti les Ségoviens et par-delà tous les Maliens. Ce projet de constitution bouleverse les intérêts de certaines personnes voire de certains États. Il faut donc savoir faire face aux adversités, a-t-il demandé. « Tant que les maliens souffrent moi et mon gouvernement nous ne pouvons pas fermer les yeux. » a-t-il conclu avant d’inviter les maliens à la mobilisation générale  pour le « Oui » au référendum.

A.B.D

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *