23 avril 2024
Accueil » Blog » ADR- MOPTI : Quand le Directeur Hadi Boundydéfie le ministre Zoumana Mory

ADR- MOPTI : Quand le Directeur Hadi Boundydéfie le ministre Zoumana Mory

0
Soumana Mory Coulibaly Ministre developpement local

Soumana Mory Coulibaly Ministre developpement localLa confusion au sein de l’Agence de Développement Régional de Mopti est loin d’être terminée. Malgré l’implication et les mises en garde du Ministre du Développement Local,Zoumana Mory Coulibaly, le Directeur Général de l’Agence de Développement de Mopti, Hadi Boundy, reste de marbre et veut tancer Zoumana Mory.

A peine nommé ministre du Développement local dans le gouvernement Boubèye, Zoumana Mory Coulibaly hérite d’un dossier brulant et urgent ! L’affaire dite ADR-Mopti où les deux premiers responsables de l’agence se regardent en chiens de faïence au vu et au su des autorités locales. Au même moment, les fonds destinés au développement de la 5è région du Mali sont dilapidés. Ce valeureux officier supérieur de la douane malienne, connu pour sa rigueur dans la prise de décision, commença par mener des investigations en sa manière, très rapidement, il détecte que le service est aux arrêts depuis 2015 ; date de sa création à cause d’un bras de fer entre le Directeur Hadi Boundy et son employeur à savoir le Président du conseil régional Macki Cissé, accusé par le premier d’avoir choisi son adjoint. Adjoint qu’il soupçonne de lui faire ombrage.

Cependant, le ministre se précipita avec son cabinet pour organiser une rencontre le vendredi 2 mars dernier dans son département au cours de laquelle il a appelé les deux personnes à revenir à de meilleurs sentiments tout en songeant à l’avenir de la 5ème région de notre pays. Aussitôt, Macki Cissé accepta la proposition du ministre et promet de « mettre fin à cette situation qui a assez duré. Mais je vous demande de dire au directeur d’accepter son adjoint et de travailler avec lui, ensuite qu’il lui accorde tous les avantages de DGA » Macki Cissé regrette le fait que « le DGA est à 6 mois sans salaire. La suspension de son salaire a été décidée par le DG sans demander le consentement de qui que ce soit, y compris même moi, Président du Conseil d’administration. » Une telle mesure est, selon lui, trop répressive et inhumaine, admet-il en prenant l’engagement devant le ministre de reprendre le travail avec Hadi Boundy.

Le ministre, très étonné par cette nouvelle information, a fait preuve de patience et, le lundi 5 mars, il ordonna au directeur d’inviter lui-même son adjoint à reprendre de service dès le lendemain mardi, à la première heure. Ce qui a été fait mais avec beaucoup de réserve de la part du directeur.

Un DGA sans bureau et aucun outil de travail 

Au moment où nous mettons sous presses ces lignes, le Directeur Général Adjoint a rejoint son poste à l’ADR- Mopti où il travaille chaque jour dans la salle de conférence car la porte de son bureau est toujours sous scellé par celui qui se croit le seul maitre des lieux. Hadi Boundy, qui accusait son second de ne jamais être présent au service, reste encore à Bamako pour ses affaires personnelles. Selon une source proche du ministre, Hadi Boundy est entre les locaux du Ministère du développement local où il rend visite fréquemment au Secrétaire général du département, Marc Dabou, ancien directeur général adjoint de la direction générale des collectivités territoriales (DGCT). Pour quoi faire ? A la recherche d’un plan B ? Toujours animé par l’idée de destituer son adjoint ? Il faut noter que Marc Dabou nous avait une fois confirmé lors d’un entretien dans son bureau du ministère qu’il « ne cachera jamais son soutien au directeur Boundy qui est un ami de longue date et que c’est la raison pour laquelle il lui a même confié son beau-frère qui est l’actuel chauffeur du directeur de l’ADR à Mopti.» Marc Dabou doit désormais choisir entre la décision de son ministre et son amitié avec le directeur de l’ADR.

Ceci étant, Hadi Boundy s’affiche de jour en jour comme le super Directeur de l’ADR- Mopti, après avoir fini de se heurter au président du Conseil régional de Mopti, le septuagénaire Macki Cissé et corrompre tous les membres du conseil d’administration par le biais d’un administrateur membre du C.A, il prend position maintenant contre le ministre du développement local tout en refusant d’appliquer le mot d’ordre du chef hiérarchique. De nos jours, l’avenir de l’Agence de Développement Régional de la 5ème région administrative du Mali est entre les mains du ministre Zoumana Mory Coulibaly. Un autre administrateur membre du C.A, inquiet, se dit fier et pense que l’implication du ministre sera une solution définitive « Celui-là même qui est connu par son courage à prendre des décisions lorsqu’elles sont nécessaires, nous comptons sur lui pour ce dernier virage. » Certains de ses collaborateurs du bureau des produits pétroliers, de la douane que nous avons pu approcher quelques jours après sa nomination retiennent de lui comme qualités, sa rigueur et le savoir-faire dans le travail.

AliouBadra Doumbia                        

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *