21 mai 2024
Accueil » Blog » Baguineda : Un berger retrouvé mort dans une grotte, ligoté et étranglé

Baguineda : Un berger retrouvé mort dans une grotte, ligoté et étranglé

0
Baguineda : Un berger retrouvé mort dans une grotte, ligoté et étranglé

La gendarmerie sur la trace des tueur. Le lundi 08 avril 2024 aux environ de 10h à Baguineba, à 25 km de Bamako, comme à ses habitudes, Samba Diallo (Foulaké) s’en va paturer ses Troupeaux. Il était connu de tous dans la localité comme Berger d’un des plus importants propriétaires de têtes de bétail (bovins, ovins, caprins).

Et plusieurs autres propriétaires de bétail lui avaient également confié leurs troupeaux. FOULAKÊ inspirait la confiance.

Mais ce jour-ci, il tardait à revenir. Inquiet de l’heure (la nuit était presque tombée), un des propriétaires décida d’aller à sa recherche en empruntant les mêmes itinéraires que lui (FOULAKÉ).

Les recherches restèrent infructueuses malgré de longues heures dr fouilles.

C’est ainsi que la Gendarmerie de Baguineda fut informée.

Par expérience, ces braves hommes savaient que les veilles de fêtes étaient généralement des moments de brigandage par excellence contre les propriétaires de bétail et leurs bergers. Ils se mirent ainsi, sans tarder, à la recherche de potentiels voleurs et agresseurs. Il fallait aller vite. Le temps pressait !

Les recherches furent menées dans les crevasses, les flancs et bas-fonds des collines

les collines… Tout fut passé au peigne fin !

L’équipe d’intervention de la Gendarmes de Baguineba, de véritables Experts, a vite repéré des traces de pas de plusieurs individus à l’entrée d’une grotte.

«Ce drame a provoqué un choc à Baguineda et environs. Les Promoteur agropastoraux etaient très attachés à FOULAKÉ, un personnage incontournable dans cette activité pastorale» nous a -t-on confié.

Selon les Promoteurs, plus d’une cinquantaine de têtes de bétail (bovins et ovins) ont disparu.

L’enquête bien évidemment est confiée à la Gendarmerie de Baguineba.*_

Bamananden Journal Kojugu Kelebaa #JKK#*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *