21 mai 2024
Accueil » Blog » DIOMAYE FAYE EN MAURITANIE : Une visite de raison

DIOMAYE FAYE EN MAURITANIE : Une visite de raison

0
DIOMAYE FAYE EN MAURITANIE : Une visite de raison

Moins d’un mois après son investiture, le nouveau président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, effectue son premier voyage en tant que chef d’Etat.

Pour cette première sortie hors des frontières de son pays, il a choisi comme destination la Mauritanie où il est attendu ce 17 avril 2024 à Nouakchott par son homologue Mohamed Ould Ghazouani qui, faut-il le rappeler, avait assisté à son investiture le 2 avril dernier. Et ce n’est pas tout. Car, au lendemain de la victoire du candidat de la Coalition « Diomaye Président », à l’issue de la présidentielle du 24 mars dernier, les deux hommes avaient également eu un long entretien téléphonique au cours duquel le premier des Mauritaniens, par ailleurs président de l’Union africaine (UA), a félicité Bassirou Diomaye Faye.

Preuve, s’il en est, que les deux hommes filent le parfait amour. En efft, ce déplacement chez son voisin mauritanien, est un choix que le successeur de Macky Sall a fait. Mieux, c’est une visite de raison. Car, au cours de son séjour, Diomaye Faye en profitera pour raffermir les liens de bon voisinage. Surtout que le Sénégal et la Mauritanie, on le sait, entretiennent d’excellentes relations. Leurs peuples partagent de profondes valeurs historiques, culturelles, sociologiques, etc. Outre cela, la coopération bilatérale sera, sans doute, à l’ordre du jour des échanges entre les deux présidents qui ne manqueront pas de passer en revue le projet d’exploitation du gisement gazier Grand Tortue Ahmeyin (GTA).

La visite de Diomaye Faye en Mauritanie, peut être aussi perçue comme une rupture d’avec la manière de faire de certains chefs d’Etat

Estimé, en effet, à 450 000 000 000 de mètres cubes de gaz, ce vaste champ qui est à cheval sur la frontière maritime sénégalo-mauritanienne, est considéré comme l’un des plus importants gisements en Afrique de l’Ouest. Son entrée en exploitation, on s’en souvient, avait été reportée au troisième trimestre de 2024. Par ailleurs, le Sénégal et la Mauritanie étant situés dans une sous-région ouest-africaine en proie à des turbulences d’ordre sécuritaire, il est évident que les deux présidents ne manqueront pas d’en parler lors de leur tête-à-tête.

Qui sait aussi si Bassirou Diomaye Faye ne s’érigera pas, dans les jours à venir, en avocat de la Mauritanie qui fait des pieds et des mains pour son retour au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ? On attend de voir. Cela dit, au-delà des préoccupations économiques et sécuritaires, la visite du nouveau président sénégalais en Mauritanie, peut être aussi perçue comme une rupture d’avec la manière de faire de certains chefs d’Etat notamment francophones qui, dès leur prise de fonction, s’empressent de se rendre à Paris pour se faire adouber par le grand « maître ».

Edoé MENSAH-DOMKPIN

LEPAYSBF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *