22 février 2024
Accueil » Blog » ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, QUALITÉ ET ADÉQUATION : LES MINISTRES DE L’ISESCO EN CONCLAVE À BAMAKO

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, QUALITÉ ET ADÉQUATION : LES MINISTRES DE L’ISESCO EN CONCLAVE À BAMAKO

0
Cooperation islamique

Cooperation islamique

L’organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) organise dans notre pays sa 8e conférence des ministres de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique des pays membres de l’OCI. La cérémonie d’ouverture était présidée, hier lundi 14 novembre, au Palais des sports par le Premier ministre Modibo KEITA, représentant le président de la République empêché. Le thème de cette conférence qui dure deux jours est : « Enseignement supérieur, qualité et adéquation ».


La cérémonie a enregistré la présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Assetou Founé SAMAKE Migan ; celle des ministres de l’Enseignement supérieur des pays membres de l’OCI ; du secrétaire général adjoint de l’ISESCO ; des représentants des instances de l’OCI ; des membres du corps diplomatique ; des présidents d’institutions du Mali ; du gouverneur du district de Bamako et des leaders religieux.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a affirmé que les pays de l’OCI étaient liés par la Houma islamique au sein de laquelle la première richesse est le capital humain qui englobe des valeurs séculaires. Elle a évoqué la nécessité pour les États d’être ensemble pour porter haut leur destin afin de maintenir et de porter ce qui a été construit au nom de l’islam et pour l’humanité tout entière. Selon elle, l’OCI demeure le meilleur espace pour les pays membres pour discuter de leur avenir et de leur positionnement dans un monde en perpétuelle mutation.
« Nous ne pourrons véritablement porter notre patrimoine commun sans mettre en valeur et sans développer la connaissance et le savoir. Le lieu le mieux indiqué pour une telle ambition reste naturellement l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Cela parce que dans cette espace nous cogitons ensemble les problèmes que nous faisons face et nous nous attelons à y trouver des solutions. Les défis majeurs auxquels le monde est confronté, nous ne pourrons trouver leurs solutions que dans une éducation de qualité, inclusive et une éducation pour tous. Pour cela, nous sommes contraints d’interroger notre environnement et de revisiter nos pratiques afin d’avoir une vision commune et claire de l’avenir. La construction de cette vision ne pourrait jamais se réaliser sans des espaces comme celui de l’ISESCO. Il nous faut, dans ce sens, investir dans l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique. Car c’est de là que le développement durable se construira », a affirmé madame le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Selon elle, cette conférence permettra de faire face aux enjeux de l’heure comme le changement climatique, les problèmes sécuritaires, les jeunes et la question de l’emploi… Elle a indiqué qu’il est important de former les jeunes en tenant compte des grandes mutations et des besoins qui s’expriment clairement au niveau du marché de l’emploi.
Aussi, Assétou Founé SAMAKE Migan a souligné qu’au cours de cette conférence, 8e du genre, que notre pays abrite, il s’agira d’élaborer les meilleures stratégies afin de déjouer les facteurs pouvant conduire les jeunes dans des situations aux conséquences désastreuses. Aussi, s’agit-il de trouver les moyens nécessaires à circonscrire l’extrémisme et le terrorisme qui emportent les jeunes et qui sont contraires aux règles prescrites par l’islam. Elle s’est dit convaincue que le terrorisme ne peut être vaincu sans une mutualisation des efforts de tous les pays de l’OCI si bien que les valeurs de l’islam sont le socle de tout développement auquel aspirent chaque nation et chaque individu.
« Cette conférence s’inscrit dans la dynamique de transmission d’un nouveau mode de penser et d’agir conforment aux valeurs islamiques. Il s’agit de jeter un regard croisé sur les valeurs civilisationnelles et les exigences des objectifs de développement durable. Il nous faut coordonner et rationaliser les actions et les moyens, imaginer des partenariats féconds et trouver des financements innovants, favoriser des synergies pour un plus grand impact avec des résultats concrets enfin d’offrir aux jeunes une formation de qualité qui va leur permettre de prendre à leur tour leur destin en main » , a expliqué Assétou Founé SAMAKE Migan.
Le Premier ministre Modibo KEITA a délivré les messages du président de la République empêché aux personnalités de haut niveau présentes à cette conférence des ministres de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique des pays membres de l’OCI.
Le chef du gouvernement a affirmé que « ce qui nous réunit est notre foi à la Houma islamique, au devenir de l’homme, de l’humanité dans la concorde, dans la paix et la solidarité ». Il a déclaré que cette conférence organisée dans notre pays est comme pour rappeler au monde que le Mali compte encore. « Votre institution a la préoccupation de faire progresser la science et la recherche pour améliorer les conditions de vie et d’existence des populations. Vous vous préoccupez de la qualité et de l’adéquation. Et dans notre entendement, l’adéquation de la formation et de l’emploi n’a pas une valeur seulement quantitative, mais aussi qualitative », a affirmé le PM.
Il a rassuré que les autorités du Mali fondaient beaucoup d’espoirs sur ce rendez-vous basé sur la solidarité de la Houma islamique, sur le triomphe de la paix sur la guerre et sur le triomphe de l’homme par rapport à la brutalité.
PAR MODIBO KONE

Source: Info Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *