3 mars 2024
Accueil » Blog » France: Manifestations contre la loi immigration

France: Manifestations contre la loi immigration

0
France: Manifestations contre la loi immigration

Quelque 160 marches ont été organisées dans l’Hexagone pour réclamer le retrait de ce texte, jugé contraire aux principes de la République par ses opposants.

Ce qu’il faut savoir
Une large coalition d’opposants à la loi sur l’immigration a manifesté partout en France, dimanche 21 janvier, contre la promulgation du texte. Selon la CGT, 150 000 personnes ont participé aux quelque 160 marches organisées dans l’Hexagone, tandis que le ministère de l’Intérieur fait quant à lui part d’un total de 75 000 manifestants. Sur X (ex-Twitter), la secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, a annoncé que le cortège parisien avait compté 25 000 personnes, contre 16 000 selon la préfecture de police de Paris. Quatre jours avant

une décision très attendue du Conseil constitutionnel, plusieurs responsables de gauche, tels que Manon Aubry (LFI), Marine Tondelier (Ecologistes), Olivier Faure (PS) et Fabien Roussel (PCF), ont marché dans les rues de la capitale, au départ de la place du Trocadéro. Les opposants à ce texte controversé réclament son retrait pur et simple, le jugeant contraire aux principes de la République. Ce direct est désormais terminé.

Plus d’une centaine de marches citoyennes organisées.

Selon le site 21 Janvier, qui recense les appels à manifester, des rassemblements devaient avoir lieu à 164 endroits en France hexagonale et en outre-mer durant le week-end. Les organisateurs dénoncent « un tournant dangereux dans l’histoire de notre République » et fustigent un texte qui s’attaque selon eux « au droit du sol autant qu’aux droits fondamentaux proclamés par la Constitution : au travail, à l’éducation, au logement, à la santé… ».

Plusieurs milliers de personnes dans la rue.

Dimanche matin, plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Metz, selon une journaliste de l’AFP. A Caen, les syndicats ont revendiqué entre 1 500 et 2 000 manifestants dimanche matin, tandis qu’à Lille, environ 2 000 personnes ont défilé avec, en tête de cortège, des travailleurs de communautés Emmaüs du Nord, en grève depuis six mois pour dénoncer leurs conditions de travail et demander leur régularisation. Selon France 3 Nouvelle-Aquitaine, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Bayonne, Limoges, Saintes et Niort. Samedi, plusieurs centaines de manifestants, entre 3 000 et 4 000 selon les organisateurs, avaient défilé dans les rues de Toulouse.

Un appel signé par 201 personnalités.

Des artistes, chercheuses et chercheurs et autres figures du monde de la culture ont appelé à manifester contre le texte controversé. « Dans notre diversité d’idées, d’engagements, de professions, nous exprimons notre grande inquiétude après le vote de la loi immigration », écrivent les signataires. Dans leurs rangs, on retrouve de nombreux actrices et acteurs comme Marina Foïs, Pierre Arditi, Swann Arlaud ou encore Josiane Balasko. Ces derniers invitent notamment à se rassembler à Paris, place du Trocadéro, à partir de 14 heures.

Une loi « contraire à nos principes constitutionnels », juge Jacques Toubon. L’ancien Défenseur des droits a vertement critiqué ce texte, dimanche sur franceinfo. « On a introduit dans cette nouvelle loi ce que j’appelle, et ce que je dénonce, la préférence nationale », a-t-il déclaré, évoquant une orientation « contraire à nos principes constitutionnels ». « L’histoire de France a en grande partie été faite par les personnes venues de l’étranger, a insisté Jacques Toubon. On ne peut pas distinguer ‘eux et nous’ quand on parle de la France et des Français. » Invitée de France Inter, la ministre de l’Egalité femmes-hommes, Aurore Bergé, a contesté ces déclarations : « Je ne peux pas laisser dire que la préférence nationale a été mise en place, ça n’est pas vrai. »

Francetv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *