20 mai 2024
Accueil » Blog » IUG DE BAMAKO : Le nouveau DG Badra Macalou déjà décrié !

IUG DE BAMAKO : Le nouveau DG Badra Macalou déjà décrié !

0
macalou

macalouNommé avant le départ de Me MountagaTall de la tête de l’Enseignement Supérieur en remplacement du Pr Samba Diallo à la tête du tristement célèbre Institut Universitaire de Gestion de Bamako pour éteindre le feu qui couvait céans, Badara  Macalou est déjà très décrié par une grande partie du personnel de l’établissement.

Badra Macalou a été nommé il y a quelques mois seulement à la tête de l’IUG de Bamako dont on dit que la crise qui l’a secoué l’année passée a fait partir Me Mountaga Tall du département de l’Enseignement Supérieur. Sa nomination, en remplacement du Pr Samba Diallo, avait été vécue par beaucoup de partisans du changement comme l’avènement d’une ère nouvelle à l’IUG. Le moment où jamais d’inoculer au « grand malade » une thérapie de choc. Mais que nenni depuis, s’étonnent les enseignants, agacés par les réunions à n’en pas finir et la chasse aux sorcières dans laquelle semble s’être engagé le nouveau DG et qui ont fini par convaincre bon nombre d’entre eux que le nouveau DG n’est qu’un « bluffeur » qui souffre de « narcissisme ».
Un professeur de l’institut le décrit comme un « mégalomane pédant et dont les manières frisent la paranoïa », tant il tient à son poste et pense être visé par des complots, de tout le monde et de personne.
Après avoir licencié pour des motifs dont seul lui peut attester de la validité un agent de nettoyage polygame de son état, déplacé le bureau du reprographe qu’il percevait comme le centre névralgique des complots ourdis contre sa personne, il a ajouté à son arc une nouvelle flèche : la prouesse de nommer en lieu et place d’un professeur de l’établissement, au poste de Secrétaire principal, un agent qui de l’Institut Géographique du Mali, inconnu du corps professoral.
« Badara Macalou est la plus belle vengeance de Mountaga Tall sur les enseignants de l’IUG. Ironie du sort, on a combattu Samba Diallo pour avoir plus d’autonomie. Maintenant, on n’en a moins qu’avant la grève. On nous impose des responsables qui viennent d’ailleurs, comme si l’IUG ne disposait pas de compétences ; d’abord le DG, qui vient de la FLASH où l’on se souvient de lui comme le ‘’bluffeur’’, maintenant, le secrétaire principal qui serait de l’IGM. », ajoute notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.
Plus que le fait d’être étranger à l’IUG, ce qui agace surtout ses administrés, c’est le fait que M. Macalou, qui relève de l’ex-Flash, puissent venir semer la zizanie dans la tanière IUG où il faisait bon vivre entre agents et administration et entre agents, administration et étudiants. Le syndicat de l’établissement serait acquis à sa cause et, une assemblée générale extraordinaire est envisagée pour déposer les syndicalistes inféodés au maître des lieux, qui ne daigne pas voir les anciens de l’établissement et tous ceux qui ne lui cirent pas les bottes.« Tous ceux qui étaient proches de l’ancien DG sont perçus comme des ennemis dont il faut se débarrasser. Chaque professeur est pressé de finir son cours et de vite partir de l’établissement… », ajoute un membre du corps professoral, qui jure que là : « tout le monde a peur. On se méfie les uns des autres. On ne sait plus qui est qui et à qui faire confiance. Il a ses protégés qui lui rapportent les faits et gestes de leurs collègues. En retour, il crée des postes sur mesure pour eux. »
Il en serait de même avec le Comité AEEM de l’institut devenu, qu’il a réussi à diviser, pour mieux manipuler ses éléments.
HabiKaba Diakité

Source: L’Enqueteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *