3 mars 2024
Accueil » Blog » L’AN TROIS DU MANDAT D’IBK : UNE ANNEE CHARNIERE !

L’AN TROIS DU MANDAT D’IBK : UNE ANNEE CHARNIERE !

0
IBK investiture

IBK investiture

Au moment d’aborder les quatre ans de son investiture à la Magistrature suprême de notre pays, le président Ibrahim Boubacar Kéita sait plus que n’importe qui que diriger un pays en crise n’est pas une partie de plaisir. Très touché par la compassion que lui a témoignée le peuple malien dans son ensemble, IBK semble prendre plus conscience de l’importance qu’il revêt aux yeux des Maliens qui lui ont placé leur confiance. Adulé par certains et vilipendé par d’autres, le locataire de Koulouba reste imperturbable aux critiques acerbes de ses opposants, parfois animés par la mauvaise foi.  


Le président de la République, pour réaliser les différentes composantes de son programme de gouvernance, a pu compter sur son gouvernement. Les différents départements ministériels ont joué leur partition en participant activement dans l’amélioration des relations de l’Etat avec ses partenaires nationaux et internationaux (l’honneur des Maliens) conditions de vie des Maliens (bonheur des Maliens) mais aussi à poser des jalons d’un Mali nouveau en engageant des réformes importantes gages de stabilité.
Parmi les grandes réformes, il faut noter la relecture de la loi électorale, l’augmentation du budget alloué à la recherche et la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire, l’équipement des forces armées, l’amélioration des conditions de travail et de vie des personnels de l’Education et de la Santé.
La réduction de l’Impôt sur le traitement salarial (ITS) est effective depuis juillet dernier et le plateau technique au niveau des hôpitaux de 2è et 3è niveaux s’est amélioré. Les hôpitaux régionaux sont dotés en matériels médicaux de dernière génération ainsi que les centres de santé de référence.
Les voyants sont au vert au niveau de l’économie et les Institutions de Bretton Woods s’en félicitent. Ce qui dénote une amélioration notoire de la gouvernance.
Afin de rendre plus visibles les actions et les investissements dans les sous-secteurs de l’élevage et de la pêche en raison de leur forte contribution à la croissance économique, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et à la création d’emplois durables à travers le développement des productions à cycle court, le président de la République a décidé de scinder le département du développement durable (qui existe depuis 2013) en Ministères de l’Elevage et de la Pêche (MEP) et de l’Agriculture.  De 2013 à nos jours, les réalisations dans les domaines de l’élevage et de la pêche portent sur les actions du projet présidentiel en termes de développement des infrastructures de productions, de transformation et de commercialisation, l’augmentation de la production et de la productivité, les partenariats public-privé, l’organisation des acteurs.  
Dans le silence mais dans l’efficacité, le département de l’administration territoriale qui vient de fusionner avec la réforme de l’Etat a maintenu le cap quant à la poursuite des chantiers majeurs qui lui sont assignés. Les activités menées du département portent sur essentiellement la mise en œuvre du Programme d’action gouvernementale (Pag).
ARMEE MALIENNE : ne plus être l’armée d’opérette d’antan….
Elu à la tête d’un pays dont l’appareil sécuritaire était considéré comme le maillon faible d’un Etat en décadence, IBK a pour l’honneur du Mali et pour le bonheur des Maliens, engagé de profondes et historiques réformes pour redorer le blason d’une armée malienne trahie et sous-équipée.  Les réformes consistent à termes à aboutir à « un nouveau type d’armée, de nouveaux équipements et découpages territoriaux, de nouvelles mentalités, de nouveaux types de formation ». La Loi d’orientation et de programmation militaire (L’OPM) en est l’instrument juridique.  Le Conseil supérieur de défense a aussi vu le jour pour une meilleure adaptation des FAMa au nouveau contexte. De nouveaux équipements ont été acquis pour l’armée malienne et des infrastructures sont en cours de réalisation pour améliorer les conditions de vie et de travail des hommes en uniformes.
Pour donner de l’eau et de l’électricité à des Maliens à moindre coût, le Gouvernement, à travers le ministère de l’Energie et de l’eau a mobilisé d’importants financements pour des investissements réalisés ou en cours d’un montant total de plus de 240 Milliards de FCFA dont près de 232 milliards de F.CFA pour l’alimentation eau potable de la ville de Bamako, pour permettre l’accès à l’eau potable de plus de 1.200.000 habitants.
Afin d’insuffler une nouvelle dynamique dans le climat des affaires pour soutenir la croissance, le secteur de l’industrie est désormais doté d’un ministère. Pour valoriser le potentiel naturel du Mali, le gouvernement, depuis trois ans, a entrepris des réformes incitatives. Grâce à un code des investissements attrayant, le Mali travaille à devenir la plaque tournante des investisseurs en Afrique de l’Ouest.
Traduisant en actes concrets la vision du président de la République S. E. M. Ibrahim Boubacar Kéita en matière de santé, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, entre septembre 2015 et septembre 2016, a entrepris plusieurs actions d’éradication d’épidémies et de lutte contre de nombreuses maladies courantes comme le paludisme, la tuberculose, etc.
JEUNESSE FER DE LANCE
Le département de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, scindé de celui de la Formation professionnelle, a poursuivi et amplifié la mise en œuvre des actions de promotion de la jeunesse et de la construction citoyenne du projet présidentiel « Le Mali D’Abord » de S. E. M. Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République.
Le sport comme facteur de cohésion nationale
Les performances sportives du Mali sur les trois dernières années (2013-2016) sont multiples et diversifiées. Le football tient la dragée haute avec un titre de champion d’Afrique et de vice-champion du monde cadets devant le basketball et le Taekwondo. Des mérites sportifs récompensés à hauteur de souhait par le président de la République Ibrahim Boubacar Keita.
Le public sportif malien a vibré à l’unisson de 2013 à 2016 pour célébrer ses champions en football, basketball, Taekondo, karaté, Rugby entre autres.
L’autonomisation des femmes a aussi été au cœur des actions du chef de l’Etat l’année écoulée
Conformément à la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, le département a mis l’accent sur l’autonomisation de la femme, l’épanouissement de l’enfant et le bien-être familial qui sont au cœur des priorités des plus hautes autorités de notre pays.
Cet engagement s’est traduit, en 1997, par la création d’un département entièrement dédié à la promotion de la femme. Depuis son arrivée au pouvoir, le Président IBK a instruit d’accroitre la contribution des femmes au développement économique et social. De faire la Promotion des droits de l’enfant ainsi que la  promotion des valeurs familiales.
Aliou Badara Diarra

Source: L’Enqueteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *