20 avril 2024
Accueil » Blog » Insécurité en milieu universitaire: l’AMS-UNEEM demande l’enrôlement des 49 étudiants arrêtés dans l’armée !

Insécurité en milieu universitaire: l’AMS-UNEEM demande l’enrôlement des 49 étudiants arrêtés dans l’armée !

0
AMS UNEEM

AMS UNEEML’Amicale des Anciens Militants et Sympathisants de l’Union Nationale des Élèves et Étudiants du Mali (AMS–UNEEM) a organisé une conférence de presse le jeudi 12 Octobre dernier à la Pyramide du Souvenir de Bamako. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de médias était d’alerter les autorités de la transition sur  la situation  actuelle du Mali.

AMS-UNEEM  est engagée à servir le Mali. Raison pour laquelle les leaders de cette association de veille prévient les autorités et donne son avis sur la situation que traverse notre pays. En effet, trois points ont été abordés au cours de cette conférence, à savoir :

La situation géo-politico-sécuritaire  du Mali : L’AMS-UNEEM se basant sur l’attaque » barbare « du bateau Tombouctou et des camps militaires de Bourem, de Gao et d’Anefis s’incline en leurs mémoires et félicite les FAMA pour leur réaction efficace et rapide contre les auteurs de ces actes ignoble. Elle salut donc  la charte Liptako-gourma instituant l’Alliance des États du Sahel (AES) entre le Burkina Faso, la République du Mali et la République du Niger.

Insécurité en milieu scolaire et universitaire: Aveu de déshonneur par le président Elhadj Patrice Dembélé, face à l’arrestation récente de 49 étudiants après la découverte d’armes létales et blanches dans les résidences scolaires. En effet, L’AMS-UNEEM dans son engagement de refondation du mouvement estudiantin en y apportant sa propre expérience est contre la dissolution de l’AEEM.

Par contre, bien consciente de la réalité propose comme solution, l’enrôlement de ces 49 étudiants à l’armée. « Parce qu’ils n’ont plus leur place à l’école mais au front de Kidal, c’est là bas qu’ils serviront » dixit le Président.

Report des élections : Tout en félicitant le gouvernement pour sa clairvoyance dans la décision de reporter les élections à une date ultérieure, déclare une insécurité énorme au centre du Mali. « A ce niveau, dans quelle partie du pays peut-on faire une campagne électorale?

Tant que l’insécurité est entretenue par les ennemis du peuple aidés par l’étranger, l’armée continuera sa mission et les élections attendront » a laissé entendre le conférencier.

L’AMS-UNEEM demande aux FAMA de nettoyer l’écurie, les élections viendront après.

Mariam KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *